Quand le facteur ne sonnera plus que trois fois

La poste finlandaise étant appelée à subir une cure d'austérité, le Parlement du pays débat actuellement d'un projet de loi. Le point le plus controversé de celui-ci prévoit de réduire la distribution du courrier à trois journées par semaine au lieu de cinq actuellement. Les journaux finlandais, souvent livrés par la poste, s'opposent en bloc à cette initiative.

Ouvrir/fermer tous les articles
Hämeen Sanomat (FI) / 03 août 2016

Refuser toute restriction de la distribution du courrier

Pour le quotidien Hämeen Sanomat, il est inconcevable de limiter la distribution du courrier à trois jours par semaine :

«En raison de la diminution des opérations postales et du recul des ventes des journaux et des magazines, la poste veut se débarrasser des règles qui la corsètent. ... Dans les régions rurales, où le courrier et les journaux ne sont généralement distribués que l'après-midi ou en soirée, cette nouvelle a suscité la consternation. Même si la majorité des journaux finlandais sont publiés tôt le matin, un journal sur cinq, notamment en campagne, est reçu par courrier. Pour rien au monde on ne peut accepter une réduction de la distribution à trois journées par semaine. Même si la concurrence se développe dans le secteur et que la distribution conventionnelle du courrier et des colis ne représente plus que cinq pour cent des livraisons, il est peu probable que le Parlement laisse l'entreprise publique plomber ainsi son offre de prestations. ... Il faudra veiller à l'avenir à ce que la distribution du courrier soit assurée partout en Finlande cinq jours par semaine.»

Helsingin Sanomat (FI) / 03 août 2016

Suivre le modèle néo-zélandais

La poste doit faire preuve de créativité si elle veut continuer d’assurer à l’avenir la distribution du courrier cinq jours par semaine, souligne le journal Helsingin Sanomat :

«C’est dans les régions les moins peuplées que les coûts de livraison sont les plus élevés, mais c’est là également que la population est la plus âgée et la plus dépendante des rares services qui existent encore. C’est pourquoi patrons, fonctionnaires et politiques devraient réfléchir aux moyens de maintenir le niveau de distribution actuel. … L’une des options envisageables serait d’associer la livraison de médicaments à la distribution des lettres et des journaux. En Nouvelle-Zélande, pays similaire à la Finlande sur le plan géographique, la distribution du courrier cinq jours par semaine est assurée par des sous-traitants, parfois même par des opérateurs privés. Ceci pourrait bien fonctionner en Finlande également.»

Autres débats d'actualité

Hürriyet Daily News (TR)
Naftemporiki (GR)
Al-Quds (PS)
The Economist (GB)
Gazeta Wyborcza (PL)
Polityka (PL)
Frankfurter Rundschau (DE)
gazeta.ru (RU)
Den (UA)
Mediapart (FR)
Die Presse (AT)
Bild (DE)