Pourquoi Saakachvili est-il dans le collimateur du pouvoir ?

Quelques jours seulement après sa libération par des manifestants, le politique ukrainien Mikheïl Saakachvili a été à nouveau écroué, dans la nuit de vendredi à samedi. Cette arrestation a fait descendre dans les rues de Kiev des milliers de personnes réclamant sa libération et la destitution du président Petro Porochenko. Les commentateurs se demandent pourquoi le pouvoir tient tant à faire taire cette figure de l'opposition.

Ouvrir/fermer tous les articles
Süddeutsche Zeitung (DE) / 10 décembre 2017

Le système Ianoukovitch perdure

Pour Süddeutsche Zeitung, le sort connu par Saakachvili en dit long sur le peu de cas que le gouvernement ukrainien fait de l'Etat de droit et de ses principes :

«Il est mal vu en Ukraine parce qu'il dénonce la corruption sans ménagement, sans épargner les dirigeants au pouvoir. Ces derniers mois, Saakachvili s'est vu privé de la nationalité ukrainienne, au mépris de la loi. Plusieurs de ses collaborateurs ont été arrêtés et déportés en Géorgie en toute illégalité. On assiste à présent à des accusations absurdes de coup d'Etat prémédité, thèse étayée par des preuves ridicules. ... Le cas Saakachvili montre que l'Ukraine de Porochenko fait tout pour maintenir en place le système corrompu que lui a légué son prédécesseur Ianoukovitch.»

Ukraïnska Pravda (UA) / 10 décembre 2017

Porochenko ne combat que ses ennemis personnels

Alors que les services secrets et le Parquet ukrainiens s'acharnent contre Saakachvili, des protagonistes autrement plus sulfureux ne sont nullement inquiétés, écrit l'ex-député Iéhor Firsov dans Ukraïnska Pravda :

«Les gardiens de la loi ukrainienne ne poursuivent pas les véritables ennemis de l'Ukraine, mais ceux qui sont susceptibles de compromettre le président et qui osent parler de corruption dans son entourage. Les autres peuvent agir à leur guise : financer les séparatistes de Donetsk, commercer avec l'agresseur [russe], organiser des référendums illégaux, détourner des milliards - dans la mesure où ils n'enfreignent pas l'allégeance au gouvernement, il ne leur arrivera rien. Mais dès que quelqu'un taxe Petro Porochenko de corruption, il est aussitôt estampillé 'agent de Moscou' et 'marionnette des oligarques'.»

Latvijas Avīze (LV) / 09 décembre 2017

Des dirigeants faibles et inefficaces

Mikheïl Saakachvili a été mis hors d'état de nuire, observe Latvijas avize :

«Les élites au pouvoir en Géorgie et en Ukraine n'ont plus besoin de Saakachvili. Les deux nationalités - géorgienne et ukrainienne - lui ont été retirées. ... Mais Micha n'abandonne pas. Il illustre bien la faiblesse et l'inefficacité du pouvoir actuel en Ukraine. ... Il se peut tout à fait que pour avancer, l'Ukraine ait besoin d'une révolution de temps à autre. Mais combien de temps l'Etat peut-il vivre sous une tension permanente ? Un an, deux peut-être, mais pas plus de trois. C'est dommage pour Saakachvili, mais nous devrions prendre l'Ukraine et ses citoyens en pitié.»

Autres débats d'actualité

Süddeutsche Zeitung (DE)
NRC Handelsblad (NL)
Der Standard (AT)
Financial Times (GB)
El País (ES)
El Mundo (ES)
Jyllands-Posten (DK)
Berlingske (DK)
hvg (HU)
Mandiner (HU)
Público (PT)
Revista 22 (RO)