Roumanie : Ludovic Orban appelé à devenir Premier ministre

Le président roumain, Klaus Iohannis, a chargé le leader d'opposition Ludovic Orban (conservateur libéral, PNL) de former un cabinet. Le gouvernement social-démocrate de Viorica Dăncilă venait d'être renversé par une motion de censure. Orban a dix jours pour présenter une nouvelle équipe au Parlement. Les éditorialistes prodiguent leurs conseils.

Ouvrir/fermer tous les articles
Revista 22 (RO) /

Un simple intérim

Les citoyens doivent comprendre qu'il ne s'agira que d'un gouvernement provisoire, souligne l'hebdomadaire Revista 22 :

«Ludovic Orban et Klaus Iohannis se doivent de dire les choses clairement d'emblée : à savoir qu'il s'agira d'un cabinet de transition [jusqu'aux législatives de l'automne 2020], qui ne dispose pas d'une majorité au Parlement (ou bien d'une majorité fragile et ponctuelle), qui ne pourra prendre qu'un nombre limité de mesures sans pouvoir mener de véritables réformes, qui n'a pas l'intention de réparer le 'mal' causé par le PSD. ... Une bonne communication, l'adieu au clientélisme et aux méthodes 'traditionnelles' similaires, sont d'autres mesures qui s'imposent. Il faudra aussi des personnes compétentes aux ministères clés : Finances, Economie, Justice, Santé, Education.»

Blog Republica.ro (RO) /

Privilégier la compétence

Le premier défi pour Ludovic Orban sera de proposer des ministres compétents, fait valoir republica.ro :

«Alors que Ludovic Orban a été pressenti au poste de Premier ministre, on ne peut que lui prêter que de bonnes intentions. Mais il faut qu'il soit conscient du fait que personne ne lui pardonnera le moindre faux-pas. Toute erreur coûtera des voix à son parti, le PNL, en 2020. Le premier test du chef de gouvernement désigné sera de nommer un cabinet exempt d'imbéciles. Les gens en ont tellement assez des rapaces et des escrocs qu'ils ne témoigneront aucune clémence à Ludovic Orban si celui-ci poursuit cette funeste 'tradition'.»