Le pape François et l'homosexualité : un véritable tournant ?

Dans un documentaire intitulé Francesco, le pape se dit favorable aux unions civiles pour les couples homosexuels, afin que ceux-ci puissent bénéficier d'une protection juridique. "Les homosexuels ont le droit à être dans une famille", a-t-il déclaré. A ce jour, l'Eglise catholique considère les actes homosexuels comme une "déviance morale", en contradiction avec la nature telle que dieu l'a créée. Les commentateurs ne sont pas tous convaincus que les paroles de François amorceront une ouverture réelle de l'Eglise.

Ouvrir/fermer tous les articles
Die Presse (AT) /

Une grande partie du monde abasourdie

Si les prises de position du pape François ne choquent pas outre mesure les oreilles occidentales, écrit Die Presse,

«en Europe de l'Est, et à plus forte raison sur d'autres continents - rappelons que les homosexuels sont menacés de peine de mort dans 15 pays - les déclarations du chef de l'Eglise catholique font sensation. ... Du temps où Benoît XVI était le chef de la communauté des fidèles, il avait pour sa part farouchement réprouvé, dans une encyclique, la reconnaissance juridique des unions civiles homosexuelles. Celle-ci légitimerait un comportement déviant. ... On est bien loin des positions du pape François. ... Bien qu'il confirme la valeur sacrée du mariage, qui ne peut unir qu'un homme et une femme, les conservateurs doivent ressentir sa déclaration comme une provocation.»

Gazeta Wyborcza (PL) /

Les gestes symboliques sont importants eux aussi

Le signal émis par le pape en faveur des personnes LGBT peut avoir des répercussions concrètes, notamment en Pologne, assure le journaliste Ignacy Dudkiewicz dans Gazeta Wyborcza :

«Les propos du pape, même s'ils sont isolés, ne sont pas sans importance. Il s'agit d'un argument contre la participation d'ecclésiastiques à la campagne contre les personnes LGBT et d'un signe pour les catholiques LGBT : vous êtes les bienvenus dans l'Eglise, ainsi que vos familles, enfants inclus (c'est le message qui ressort du film). Je connais des personnes LGBT qui ont vraiment été émues hier par les paroles du pape. Encycliques, catéchisme et exhortations ont leur importance, mais François est aussi disposé à instruire et à transformer l'Eglise d'une autre façon.»

Blog Republica.ro (RO) /

Les conservateurs resteront imperméables au message papal

Si le professeur d'histoire Marcel Bartic se réjouit des paroles du pape, il exprime toutefois ses craintes, sur republica.ro, qu'elles se heurtent à un mur d'incompréhension :

«Il s'agit d'une déclaration forte, d'une déclaration résolue. Elle affranchit le catholicisme de la peur et des préjugés qui pèsent sur la communauté LGBT. Au demeurant, il serait illusoire de croire que les 'talibans' catholiques ou orthodoxes comprennent le geste du pape. Dans notre pays, si Jésus Christ en personne apparaissait aux usagers d'une rame de métro, nimbé de lumière et entouré d'anges et d'archanges, et qu'il tenait les propos que le pape vient de tenir, il se trouverait à coup sûr un hystérique pour lui rétorquer : Et combien on t'a payé pour raconter des choses pareilles ?»

Jutarnji list (HR) /

Le mariage homo avec la bénédiction du Vatican n'est pas pour demain

D'aucuns font une interprétation trop progressiste de la position du pape, rappelle Jutarnji list :

«Il s'en tient strictement à la protection juridique. Il n'est pas question de reconnaissance religieuse, et encore moins de mariage. ... Le pape François avait déjà fait savoir sans la moindre ambiguïté qu'en termes de doctrine religieuse, il était un 'fils fidèle de l'Eglise catholique'. Confortant la conviction de tout catholique cultivé, du moins en matière de religion : le pape ne changera pas la doctrine de l'Eglise. Il reste inconcevable qu'un pape autorise un mariage entre personnes de même sexe, ou que des femmes puissent accéder à la prêtrise. ... Que le mariage homosexuel soit érigé au rang de sacrement reste de l'ordre de l'hallucination, ou du moins de l'imagination.»

La Croix (FR) /

François privilégie la protection et le respect

Le souverain pontife élargit ce faisant la perspective de l'Eglise, fait valoir La Croix :

«Dans bien des régions du monde, les personnes concernées restent dans une insécurité juridique. Et c'est parce qu'il a pris conscience de la fragilité de leur situation que le pape se prononce en faveur d'une union civile. Pour autant, souhaiter que le droit protège mieux les couples homosexuels, ce n'est pas entériner leur choix de vie. Sur ce point, François ne rompt donc pas avec le discours de l'Eglise mais il le prolonge, en tirant les conséquences sur le plan juridique d'un enseignement qui en appelle à l'accueil et au respect de toute personne. Quelle que soit sa tendance sexuelle.»

La Repubblica (IT) /

Le pape reconnaît les signes des temps

Dans La Repubblica, le théologue et philosophe Vito Mancuso évoque des déclarations révolutionnaires :

«Le pape François a pris la mesure d'un processus inexorable qui se déroule au niveau planétaire en reconnaissant la même dignité à l'amour homosexuel ; et c'est en ce sens que ses paroles représentent aussi une victoire de la raison. Il n'a probablement pas été facile pour le pape de les prononcer. ... Mais il les a tout de même prononcées, ce qui dénote une ouverture d'esprit, un courage personnel, un discernement et une capacité de prophétie. En fait, il s'agit de lire les 'signes des temps', comme l'Evangile nous exhorte à le faire. Le signe sans équivoque de notre temps est la nécessité de dépasser les anciennes barrières de la doctrine pour que l'amour ne reste pas une simple vue de l'esprit, mais qu'une véritable vie lui soit insufflée.»

Avvenire (IT) /

Le mariage reste sur un autre plan

Pour le quotidien catholique Avvenire, cela ne signifie pas toutefois que mariage et union civile aient la même valeur :

«Les propos du pape sur l'homosexualité ne surprennent que ceux qui ont oublié la fréquence et la cohérence de ses interventions ces dernières années. ... La plus circonstanciée est celle faite dans son exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia [La joie de l'amour, 2016], dans laquelle il écrit entre autres : 'nous désirons d'abord et avant tout réaffirmer que chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et accueillie avec respect'. ... Mais il ne faudrait pas oublier que dans le paragraphe suivant, il réaffirme qu'il n'existe aucun fondement pour des projets qui mettraient sur le même plan le mariage et les unions homosexuelles. ... S'il prône la tolérance envers les personnes homosexuelles, il ne remet jamais en cause la vérité des familles hétérosexuelles.»

wPolityce.pl (PL) /

Attendre de voir

WPolityce.pl conseille de ne pas attacher trop d'importance au film documentaire :

«Avant de nous lancer dans une nouvelle offensive contre le chef de l'Eglise, nous ferions mieux d'attendre d'avoir pu prendre connaissance de la déclaration du pape dans son intégralité. ... Car le souverain pontife ne fixe pas de nouveau cap par le biais de communiqués de presse non contraignants. La doctrine émane de documents qui engagent la communauté de l'Eglise. Il est évident que tout un faisceau d'influences sont en jeu, exercées notamment par les francs-maçons, qui cherchent activement à infléchir la politique. Ils font leur possible pour déformer les déclarations du pape François et créer l'impression d'un changement institutionnel. Pour ne pas nous laisser piéger, mieux vaut en rester aux faits.»