Pays-Bas : l’emprise belge

La bataille qui s’est jouée l’année dernière autour de De Telegraaf a tenu les Néerlandais en haleine : qui serait le repreneur du plus gros journal à sensation du pays ? L’imbroglio a montré que même dans un pays précurseur en matière de "nouveaux médias", les titres traditionnels restent prisés.

Siège du groupe de presse néerlandais Talpa.
Siège du groupe de presse néerlandais Talpa.
C’est finalement la société belge Mediahuis qui a raflé la mise, bien qu’elle ait proposé un montant moins élevé que son grand concurrent, John de Mol. Milliardaire et producteur, celui-ci a déjà révolutionné la télévision européenne par le passé avec des programmes comme Big Brother ou The Voice. De Mol entend faire de son entreprise, Talpa, un acteur important du marché médiatique néerlandais. S’il possède déjà des chaines de télévision et des stations de radio, il n’est pas parvenu à racheter De Telegraaf.

La famille Van Puijenbroek, principale actionnaire du groupe Telegraaf, a attribué l’appel d’offres aux Flamands. La société médiatique Mediahuis s’était déjà faite un nom aux Pays-Bas en reprenant et en remettant sur pied le titre NRC Handelsblad. Tous les grands journaux des Pays-Bas sont désormais entre des mains belges. Le groupe d’édition Persgroep a racheté en 2009 les éditions néerlandaises PCM Uitgevers (auxquelles appartiennent notamment Trouw et De Volkskrant) et repris en 2012 la société VNU Media, qui publie plusieurs magazines. Afin d’éviter une position de monopole, PCM s’est séparé de NRC Handelsblad, qu’il a cédé à son compatriote Mediahuis.

Si certains redoutaient que cette concentration génère un appauvrissement ou la disparition de titres, ces craintes ne se sont pas vérifiées. Les éditeurs belges investissent dans leurs journaux et obtiennent de modestes succès. Reste à savoir s’ils pourront également sauver De Telegraaf, dont les ventes ont reflué de près de moitié depuis l’an 2000. John de Mol, de son côté, n’a pas jeté l’éponge : il a racheté en 2018 l’agence de presse nationale ANP.

Classement pour la liberté de la presse (Reporters sans frontières) :
rang 5 (2018)

Mise à jour : mai 2018
Rechercher un média

Médias de Pays-Bas à euro|topics

Rechercher un média