"Toucher le fond pour mieux remonter ?" - tel était le mot d'ordre choisi cette année par les organisateurs de la Conférence de Munich sur la sécurité. Après cette réunion traditionnelle de l'élite politique, les commentateurs font le bilan : ils s'inquiètent de la confrontation actuelle entre Israël et l'Iran et voient la sécurité de l'Europe tributaire de l’évolution de la situation en Ukraine orientale.

Des propos tenus par le Premier ministre polonais dans le cadre de la Conférence de Munich sur la sécurité ont généré un tollé international. Mateusz Morawiecki a déclaré qu'il y avait eu des "coupables juifs" pendant l'occupation nazie, "comme il y avait eu des coupables polonais, russes et ukrainiens - et pas seulement des coupables allemands." Des propos condamnés par le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui a demandé des explications à son homologue polonais. A juste titre ?

Dans le cadre des festivités marquant le dixième anniversaire de l'indépendance de leur pays par rapport à la Serbie, des milliers de Kosovars sont descendus dans les rues de la capitale, Pristina, qui s’était parée des couleurs nationales bleu et jaune pour l’occasion. Les éditorialistes doutent que l'indépendance du Kosovo soit une occasion à célébrer. Car malgré les milliards d'aides internationales, la vie de beaucoup des 1,9 million de Kosovars rime avec pauvreté, corruption et crime organisé.

Libéré vendredi après un an passé en détention préventive, le journaliste germano-turc Deniz Yücel a quitté la Turquie. Il entend s'accorder un répit avant de reprendre le travail. Les circonstances de sa libération mitigent toutefois la joie des éditorialistes.

Le gouvernement français veut assainir sa compagnie nationale de chemins de fer, très déficitaire. L'ancien patron d'Air France, Jean-Cyril Spinetta, qui avait été chargé de faire un rapport sur la SNCF, a présenté ses conclusions la semaine dernière. Parmi les mesures évoquées, les éditorialistes se penchent notamment sur la privatisation du secteur, la libéralisation du marché, ainsi que les conditions d'embauche des futurs employés.

Les Etats-Unis sont en deuil après le massacre perpétré par un forcené, mercredi, dans une école de Floride, et qui a coûté la vie à 17 personnes. Dans son intervention, le président Trump n'a pas répondu aux demandes d'encadrement de la loi sur les armes. Le président de la Chambre des représentants, le républicain Paul Ryan, est allé jusqu'à demander de ne pas réchauffer le vieux débat sur le port d'armes. Une attitude qui suscite l'incompréhension des éditorialistes européens.

Après neuf années au pouvoir, le président sud-africain Jacob Zuma passe le relais à celui qui était jusque-là son vice-président, Cyril Ramaphosa. Celui-ci avait déjà repris les rênes de l'ANC, le parti au pouvoir, au mois de décembre. Economie en berne, chômage, système politique corrompu : autant de défis qui attendent le nouvel homme fort sud-africain, pointent les éditorialistes.

La Lituanie célèbre ce vendredi son centième anniversaire. Le 16 février 1918, le pays, qui était encore sous occupation militaire allemande, déclarait pour la première fois son indépendance. Les éditorialistes de la Baltique ne tarissent pas d’éloges sur les progrès réalisés par le pays.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a confirmé que Vladimir Poutine était enrhumé. Une déclaration qui soulève des interrogations : le président russe serait-il gravement malade ? Une hypothèse plausible, car comme le soulignent les commentateurs, les dirigeants autoritaires ont toujours, officiellement, une santé de fer.

Le gouvernement minoritaire du Premier ministre Mariano Rajoy voudrait interférer dans la politique linguistique catalane. Elle en aurait théoriquement le pouvoir, de par la suspension de l'autonomie de la région liée à l'entrée en vigueur de l'article 155 de la Constitution. Madrid envisage de laisser dorénavant le choix entre une scolarisation en catalan ou en espagnol aux parents. Que penser de cette initiative ?

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, veut resserrer les liens entre l'Union et ses citoyens. A cette fin, il a présenté mercredi ses projets de réforme : un système à deux chambres - le Parlement et le Conseil de l'UE - ainsi que l'élection directe du président de la Commission et éventuellement du président du Conseil européen. A long terme, une fusion des deux fonctions est envisageable. Les journalistes évaluent ses propositions.

Plusieurs mercenaires russes ont perdu la vie la semaine dernière lors de frappes aériennes américaines dans la province de Deir ez-Zor. Leur nombre exact n'a pas été officiellement communiqué. Ils combattaient au sein d'unités fidèles à Assad. C'est la première fois qu'un affrontement direct entre Américains et Russes fait des victimes en Syrie. L'occasion pour les médias russes de s'interroger sur le recours aux mercenaires dans les conflits où est impliqué le Kremlin.

Autres débats