La Knesset a adopté jeudi une loi sur l'Etat-nation qui fixe par écrit le caractère juif d'Israël et retire à l'arabe son statut de deuxième langue officielle. Les futures communautés voyant le jour pourront par ailleurs interdire aux citoyens arabes d'y résider. Si certains commentateurs y voient une loi gravement antidémocratique, elle constitue pour d'autres une forme légitime de défense de l'Etat hébreu.

La Commission européenne a infligé une amende record à Google. Le groupe technologique devra payer 4,3 milliards d'euros pour abus de position dominante. Les commentateurs se réjouissent que la commissaire européenne Margrethe Vestager protège les intérêts des consommateurs et présagent que l'UE s'en prendra bientôt à d'autres grands groupes technologiques.

La Commission européenne augmente la pression sur le gouvernement d'extrême-droite hongrois en raison de sa politique en matière de droit d'asile. La Commission entend traduire Budapest devant la Cour de justice de l'Union européenne, comme dernière mesure d'une procédure en cours pour violation des traités. Elle a par ailleurs ouvert une nouvelle procédure contre la loi dite Stop Soros qui criminalise les personnes venant en aide aux réfugiés. Echos de la presse européenne.

Dorénavant, les Juifs de Basse-Autriche ne pourront acheter de viande casher que sur présentation d'une preuve de leur appartenance religieuse. Les dérogations prévues par la loi autrichienne sur la protection animale actuellement en vigueur concernant l'abattage des animaux sont déjà très strictes. Mais pour les commentateurs, la défense de la cause animale n'est qu'un faux prétexte dans ce débat.

L'Assemblée nationale examine actuellement les amendements de la réforme constitutionnelle voulue par le président Macron. La transformation des institutions publiques, une plus forte division des pouvoirs, une plus grande participation des citoyens et une simplification de la législation en forment les grandes lignes. Les commentateurs français expriment leur mécontentement face au projet et à sa mise en œuvre prévue.

Sous pression, Donald Trump dément le bilan de sa rencontre avec Poutine à Helsinki, pourtant jugé largement négatif par les démocrates comme par les républicains. Les commentateurs sont extrêmement critiques envers la politique extérieure de Trump. Il y a toutefois des exceptions.

Une équipe de sauveteurs a découvert mardi, au large des côtes de la Libye, une femme qui s'agrippait aux restes d'un canot pneumatique, à côtés de deux corps sans vie. Les organisations humanitaires accusent les garde-côtes libyens de non-assistance à personne en danger et d'abandonner les migrants en Méditerranée. Comment l'UE peut-elle envisager de coopérer avec un Etat failli comme la Libye ?

La Grèce a expulsé la semaine dernière deux diplomates russes qui, par le biais de pots-de-vin, auraient tenté d'attiser la mobilisation contre l'accord trouvé dans le litige avec l'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM). Les éditorialistes appellent Athènes à la vigilance vis-à-vis de Moscou et à la transparence envers ses citoyens.

Dorénavant au Portugal, les jeunes de plus de 16 ans seront autorisés à changer de genre et de nom à l'état civil sans faire l'objet d'un diagnostic médical de perturbation de l'identité. Un rapport médical attestant exclusivement de la capacité de décision et d'une volonté informée reste toutefois requise pour les jeunes de 16 à 18 ans. Si la presse portugaise accueille positivement la loi, elle rappelle toutefois qu'un certain nombre de questions restent encore en suspens.

L'UE a signé avec le Japon le plus important accord de libre-échange de son histoire. En préparation depuis 2013, cet accord connu du public sous le nom de JEFTA entrera en vigueur l'an prochain et fera tomber 99 pour cent de tous les droits de douane entre les deux espaces commerciaux. Après la fronde générée par le CETA, l'UE va-t-elle droit dans le mur ? Ou bien a-t-elle raison de se chercher de nouveaux partenaires ?

Face au déluge de critiques suite à ses déclarations lors de sa conférence de presse avec Poutine, le président américain a fait machine arrière, affirmant qu'il n'avait nullement l'intention de démentir l'ingérence russe dans la campagne électorale américaine. Le "lapsus d'Helsinki" portera-t-il un coup fatidique à Trump et à son parti ?

De nombreux joueurs de l'équipe de France championne du monde et d'autres sélections présentes au Mondial en Russie sont issus de l'immigration. Les chroniqueurs se demandent si le football à un effet positif et durable sur l'intégration.

Autres débats