Après un long bras de fer juridique, un tribunal fédéral australien a confirmé l'annulation du visa de la star du tennis Novak Djoković. Considéré comme un danger par le ministère australien de l'immigration, le Serbe a dû quitter le pays ce week-end. La presse européenne ne montre pas de compassion particulière pour le numéro un mondial non vacciné.

L'élection du successeur à la présidence italienne, actuellement assurée par Sergio Mattarella, débutera le 24 janvier dans les chambres réunies du Parlement. Les partis de centre-droit se sont mis d'accord sur une candidature commune en la personne de Silvio Berlusconi. Eclaboussé par des scandales et interdit d'exercice durant des années, l'ex-Premier ministre avait presque disparu de la scène politique. Son retour serait un scandale, estime la presse.

Depuis des mois, les prix de l'électricité et du gaz sont en hausse en Europe. Ils ont renchéri d'un tiers environ en un an et devraient augmenter encore en 2022. De plus en plus de consommateurs européens ont du mal à faire face, d'autant plus que sous l'effet de l'inflation, les prix des denrées alimentaires grimpent eux aussi. Les pays à avoir adopté des contre-mesures restent minoritaires, ce qui va bientôt poser problème, prédit la presse européenne.

En dépit des intenses efforts diplomatiques déployés ces derniers temps, la tension ne fléchit pas dans la crise qui secoue la zone frontalière entre la Russie et l'Ukraine. La nouvelle ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, lance une nouvelle initiative en se rendant à Kiev et à Moscou. La presse européenne avance des suggestions et déplore le peu de poids de l'UE dans la diplomatie mondiale.

Au terme du premier procès intenté contre le régime de Bachar Al-Assad, la Haute Cour régionale de Coblence, en Allemagne, a condamné jeudi le colonel syrien Anwar R. à la prison à vie pour "crimes contre l'humanité". Alors qu'il était responsable des interrogatoires dans une prison du renseignement militaire syrien, il aurait ordonné ou perpétué des actes de torture à l'encontre d'au moins 4 000 prisonniers. La presse salue le verdict, mais souligne qu'il reste encore beaucoup à faire.

Après la rencontre entre les Etats-Unis et la Russie à Genève, de hauts représentants de la Russie et de l'OTAN se sont réunis mercredi à Bruxelles, pour la première fois depuis deux ans. Difficile toutefois de parler d'avancées sur les questions de l'Ukraine et de l'élargissement de l'OTAN : le secrétaire général de l'alliance atlantique, Jens Stoltenberg, a fait d'état de "divergences considérables". Comment l'Europe se positionnera-t-elle ?

Le prince Andrew, fils de la reine d'Angleterre Elizabeth II, a été déchu jeudi de ses titres militaires et parrainages d'associations. Sous la menace d'un procès civil aux Etats-Unis pour agressions sexuelles, Andrew avait déjà renoncé à exercer ses fonctions publiques en 2019. La maison royale a fait savoir qu'il assurerait sa défense en tant que "citoyen privé". Pour les éditorialistes, la mesure de la reine s'imposait.

Ce vendredi, la reine du Danemark Margrethe II fête le 50e anniversaire de son règne. Elle avait succédé à son son père, le roi Frederik IX, à la mort de celui-ci le 14 janvier 1972, devenant la première femme à monter sur le trône depuis 500 ans. La presse lui présente ses vœux et explique pourquoi la monarque de 81 ans est si populaire dans son pays.

Boris Johnson a présenté ses excuses pour avoir participé à une garden-party organisée dans le jardin de son domicile en plein confinement, en mai 2020. Johnson s'était déjà attiré les foudres des critiques pour avoir organisé une fête de Noël dans des conditions similaires. De premiers députés Tory réclament la démission du Premier ministre. Les sondages donnent au Labour dix points d'avance sur les Tories. L'ère Johnson approche-t-elle de sa fin ?

L'Espagne émet des signaux de détente : lundi, le chef du gouvernement, Pedro Sánchez, a déclaré que la pandémie de coronavirus devenait moins meurtrière et était en train de devenir endémique. En découle la recommandation de traiter le Covid comme une grippe et de relâcher l'hypervigilance quant à ses moindres soubresauts. Une mesure que la presse européenne ne juge pas dénuée de dangers.

La formation d'extrême droite Alliance pour l'unité des Roumains (AUR), fondée en 2019, serait d'après les sondages le deuxième parti de Roumanie aujourd'hui. Si les éditorialistes le jugent dépourvu de programme cohérent, ils appellent à ne pas sous-estimer son potentiel électoral.

Autres débats