Aux élections législatives britanniques, le Parti conservateur du Premier ministre sortant Boris Johnson a obtenu la majorité absolue. D'après les résultats provisoires, les Tories détiendraient 363 des 600 sièges de députés à la Chambre des communes. En Ecosse et en Irlande du Nord, ce sont les partis séparatistes qui ont recueilli le plus grand nombre de voix. Les médias évoquent les conséquences de ce scrutin pour le Royaume-Uni et pour l'UE.

Le personnel de Ryanair basé à Gérone a consenti à un énorme coup de canif dans ses salaires pour que la compagnie maintienne sa base dans le second aéroport de Catalogne. Ryanair affirme que celui-ci n'est pas rentable. Les 160 salariés renoncent aux avantages de leur ancien contrat de travail et à plus de 25 pour cent de leur salaire. La presse espagnole dénonce les méthodes de chantage de la compagnie low cost.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté mercredi un train de mesures permettant à l'Europe d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. A cette fin, l'Union est prête à débourser cent milliards d'euros d'ici 2030. Elle entend en outre imposer une taxe carbone sur les importations des productions non conformes aux normes de l'UE pour la protection du climat. Aux quatre coins de l'Europe, les éditorialistes font part de leurs craintes, très diverses.

Les Etats-Unis ont adoptés des sanctions visant à entraver le chantier du gazoduc Nord Stream 2. Les entreprises impliquées dans la construction des derniers kilomètres du gazoduc dans la Baltique à l'aide de bâtiments spéciaux sont menacées de sanctions, notamment des interdictions d'entrée sur le territoire américain pour leur PDG ou le blocage de transactions financières. Une tentative déloyale d'évincer un concurrent sur le marché mondial du gaz ?

De façon surprenante, la chaîne de télévision russe TNT a décidé de diffuser la série comique "Serviteur du peuple", dans laquelle l'actuel chef d'Etat ukrainien, Volodymyr Zelensky, joue un président honnête et intègre. Mais dès le premier épisode, TNT a annoncé que la série ne serait plus diffusée qu'en streaming, et non à l'antenne. Du pain bénit pour les chroniqueurs russes.

Sur fond de vaste mobilisation contre la réforme des retraites, le Premier ministre français, Edouard Philippe, a détaillé le projet du gouvernement. Celui-ci prévoit de maintenir l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans dans un premier, d'introduire une retraite minimum de 1 000 euros et de remplacer progressivement les régimes spéciaux par un système universel. Suffisant pour calmer l'ire populaire ?

Ce jeudi, le Royaume-Uni élit une nouvelle Chambre des communes. Le Premier ministre, Boris Johnson, avait sollicité en octobre dernier la tenue d'élections anticipées après le rejet par le Parlement de son échéancier pour le Brexit. Bien qu'une majorité de Britanniques affirment ne pas avoir confiance en Johnson, celui-ci devance légèrement son rival travailliste, Jeremy Corbyn, dans les sondages. Les électeurs sont placés devant un choix difficile, jugent les éditorialistes.

Le groupe pétrolier saoudien Aramco, qui a fait son entrée en Bourse mardi, vaut davantage que Microsoft et Apple. En vendant des actions de son entreprise publique, Riyad espère débloquer des fonds pour diversifier son économie. Les éditorialistes sont toutefois sceptiques quant à l'enthousiasme des investisseurs.

Une fusillade survenue mardi dans l'hôpital de la ville d'Ostrava, dans l'est de la République tchèque, a fait six morts et plusieurs blessés. L'assaillant s'est donné la mort avant que la police ne puisse l'interpeler. On ignore les motifs du geste du tireur, qui souffrait d'une maladie mentale. Sous le choc, la presse tchèque discute des armes et de la législation sur les armes.

Les démocrates ont dévoilé l’acte d’accusation contre Donald Trump dans la procédure de destitution le visant : il devra répondre des accusations d’abus de pouvoir et d’obstruction au travail du Congrès. Le président américain est soupçonné d’avoir poussé l’Ukraine à mener des enquêtes sur Joe Biden, candidat aux primaires démocrates, et son fils. Les éditorialistes doutent des chances de succès de la procédure.

Les Etats de l'UE ont estimé que l'accord militaire conclu fin novembre entre la Turquie et la Libye était invalide. Ce mémorandum redéfinit les frontières maritimes des deux pays, notamment dans les eaux entre la Crète et Chypre, où l'on soupçonne l'existence de gisements de gaz. De son côté, le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a indiqué que la Turquie était disposée à envoyer des troupes en Libye pour y soutenir le gouvernement reconnu internationalement. Les journalistes critiquent l'action d'Ankara.

Moscou et Kiev veulent parvenir à un armistice total en Ukraine orientale d'ici la fin de l'année. En outre, les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky, se sont entendus à Paris sur un désengagement militaire partiel et un échange de prisonniers. Une nouvelle rencontre au format Normandie a été prévue en mars. Des résultats qui laissent les commentateurs sur leur faim.

Autres débats