Avec sa proposition de lever provisoirement la protection des brevets sur les vaccins contre le Covid, le président américain Joe Biden a déclenché un débat mondial. Si la cheffe de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est dit ouverte à la discussion, elle a toutefois souligné qu'il importait davantage à ses yeux d'autoriser les exportations. Les éditorialistes européens débattent des moyens de distribuer le vaccin le plus équitablement possible.

Alors que la question semblait avoir été résolue avec la conclusion de l'accord de Brexit, la Grande-Bretagne et la France se disputent à propos des droits de pêche dans la Manche. Les pêcheurs français ont protesté autour de l'île britannique de Jersey et les deux pays ont déployé des navires de la marine. La presse se demande comment éviter ce genre de confrontations.

Selon les médias, le vice-Premier ministre tchèque, Jan Hamáček, avait l'intention de passer sous silence l'implication de la Russie dans un attentat mené contre un dépôt de munitions du pays, en contrepartie de la livraison par Moscou d'un million de doses du vaccin Spoutnik V. Si Hamáček nie cette allégation, la polémique enfle. Les éditorialistes évoquent ce nouvel épisode de l'imbroglio russo-tchèque.

Le service central des urgences de Tallinn, capitale de l'Estonie, a posé un ultimatum à son personnel : ceux qui ne se seront pas fait vacciner contre le Covid d'ici mi-mai seront mis à pied. Une des personnes concernées porte l'affaire devant la presse. Les médias discutent du bien-fondé d'une telle obligation.

Un incendie dans une auberge exploitée sans licence officielle dans le centre de Riga a fait huit morts fin avril. L'enquête de police a révélé de graves dysfonctionnement dans cet hôtel low cost destiné à un public jeune et exploité sans autorisation, mais également dans d'autres établissements similaires de la capitale. Les médias fustigent l'inaction des autorités.

La nette victoire d'Isabel Díaz Ayuso (PP, droite) aux régionales à Madrid interpelle la presse européenne. Membre de l'aile droite du parti et favorable à une coalition avec le parti d'extrême droite Vox, la présidente sortante a marqué des points en prenant le contrepied de la politique de restrictions du gouvernement dans la lutte contre le coronavirus.

Une initiative populaire veut introduire le principe du consentement présumé pour les dons d'organes en Suisse. Elle prévoit que les organes des personnes décédées puissent être prélevés en vue de greffes dans la mesure où la personne ne s'y est pas expressément opposée de son vivant. Les médias suisses ont des avis partagés quant aux conséquences morales et concrètes de cette procédure, déjà pratiquée dans plusieurs pays.

Donald Trump ne peut rouvrir sa page Facebook, a décidé mercredi le conseil de surveillance du groupe. La décision, prise en janvier après l'envahissement du Capitole, devra être réexaminée dans six mois. Facebook avait accusé l'ex-président d'avoir incité à la violence. Trump, pour sa part, a ouvert un blog. Les commentateurs ne pensent pas que la décision de Facebook puisse arrêter Trump.

Au bout de 27 ans de mariage, Bill et Melinda Gates ont décidé de se séparer. Si ces dernières années, le couple milliardaire avait surtout fait parler de lui par ses dons au profit de projets philanthropiques, il est aussi présenté par les milieux conspirationnistes comme le cerveau malveillant qui préside dans l'ombre aux destinées du monde. Le divorce du fondateur de Microsoft suscite les commentaires les plus divergents.

En Europe, le secteur de la culture est encore plus durement affecté par la pandémie que celui du tourisme. Selon une étude du cabinet d'audit Ernst & Young, son chiffre d'affaires s'est effondré de 31 pour cent en 2020 - près de 200 milliards d'euros en valeur absolue. Pour le spectacle vivant, le recul est pire encore, puisqu'il avoisine les 90 pour cent. Des projets pilotes, notamment en Grande-Bretagne et en Espagne, ont tenté une réouverture, en conditionnant l'accès à un concert à la présentation d'un test négatif.

Le 5 mai, Journée de la Libération, les Pays-Bas célèbrent la fin de l'occupation nazie de 1940 à 1945. Cette année, la chancelière allemande Angela Merkel tiendra un discours par visioconférence - déjà prévu pour le 75e anniversaire l'an passé, celui-ci avait été reporté en raison de la pandémie de coronavirus. D'autres protagonistes font aussi parler d'eux à l'occasion de ces commémorations.

Autres débats