L'athlète bélarusse Kristina Timanoskaïa a obtenu un visa humanitaire à l'ambassade de Pologne à Tokyo. La sprinteuse aurait été forcée de rentrer dans son pays prématurément et contre sa volonté pour avoir critiqué la délégation sportive bélarusse. A l'aéroport, elle a sollicité l'aide de la police. Pour les commentateurs européens, cet épisode met en lumière la répression et l'avenir bouché caractérisant le Bélarus.

Depuis des semaines, des centaines de feux de forêt font rage dans le sud de l'Europe, frappant tout particulièrement la Turquie, la Grèce et l'Italie. La vague de chaleur extrême, avec des températures dépassant les 40 degrés, attise les flammes et pourrait aggraver la situation dans les jours à venir. Les chroniqueurs se penchent sur le rôle du changement climatique et de la responsabilité des gouvernements.

Selon un rapport du Financial Times, la société américaine Moderna, mais aussi Pfizer, qui produit le vaccin contre le Covid Comirnaty de Biontech, ont augmenté le prix de leurs vaccins à ARN messager dans le cadre des négociations avec l'UE. Une dose de Comirnaty coûterait ainsi désormais 19,50 euros au lieu de 15,50 euros, et le Spikevax de Moderna 21,50 euros au lieu de 19 euros. Une évolution funeste, de tous points de vue, selon les commentateurs.

Depuis 2015, chaque année le 2 août, l'Europe commémore le Porajmos, le génocide tzigane pendant l'Holocauste. A partir de 1935, les membres de la minorité rom, cible de discriminations depuis des siècles, ont été systématiquement persécutés, déportés et exterminés par les nazis et leurs complices. Le nombre exact des victimes reste controversé. La presse européenne se penche surtout sur l'antitziganisme, un fléau qui perdure jusqu'à nos jours.

Après le cas de la gymnaste Simone Biles, c'est au tour d'une affaire hongroise de révéler la pression médiatique et sociétale à laquelle sont parfois exposés les athlètes olympiques des différents pays. La triple championne olympique Katinka Hosszú n'a monté les marches du podium dans aucune des épreuves de natation au JO de Tokyo. Tant son absence à la conférence de presse que la récupération politique du sport interpellent les chroniqueurs.

En France, près de 200 000 personnes sont descendues dans la rue à travers tout le territoire pour protester contre le durcissement des règles sanitaires - un mouvement qui prend de l'ampleur par rapport aux week-ends précédents. A partir du 9 août, la vaccination sera obligatoire pour certains groupes professionnels et les récalcitrants verront leur salaire suspendu. Les non-vaccinés devront désormais présenter un test négatif pour pouvoir fréquenter les restaurants et prendre le train. Bien que la mobilisation soit importante, les chroniqueurs ne croient pas qu'elles puissent mettre le feu aux poudres.

Les Premiers ministres de Macédoine du Nord et d'Albanie, Zoran Zaev et Edi Rama, ainsi que le président serbe Aleksandar Vučić ont décidé jeudi, dans le cadre d'un sommet intitulé Open Balkan, de lever les contrôles aux frontières de leurs pays à compter du 1er janvier 2023. Les commentateurs soulignent qu'un mini espace Schengen continue de prendre forme dans les Balkans occidentaux tandis que le processus d'adhésion à l'UE, lui, n'avance pas.

En Espagne, une loi adoptée en mai qui oblige les services de livraison comme Deliveroo, Glovo ou Uber Eats à salarier tous leurs livreurs entrera en vigueur le 12 août. Jusqu'à présent, les coursiers travaillaient comme pseudo-travailleurs indépendants, comme l'avait déjà constaté un tribunal. Deliveroo a annoncé son intention de quitter l'Espagne, ce qui suscite des réactions controversées dans les médias nationaux.

Depuis la décision d'Alexandre Loukachenko de ne plus stopper les flux migratoires en signe de protestation contre les sanctions de l'UE, le flot de réfugiés en Lituanie a pris une telle ampleur que Vilnius a déclaré l'état d'urgence et a massivement renforcé la surveillance aux frontières. On assiste désormais à des manifestations de riverains, dans un pays qui ne compte pourtant à ce jour que deux pour cent d'étrangers. La presse européenne appelle à la prudence et demande de l'aide.

En Italie, à partir du 6 août, seules les personnes en possession d'un "pass vert" seront autorisées à fréquenter les restaurants ou à participer à des événements. D'autres États européens conditionnent également la participation à la vie publique à un justificatif de vaccination. Si certains commentateurs voient dans le pass sanitaire un moyen indispensable de lutter contre la pandémie, d'autres craignent qu'il ne divise les sociétés.

Aux Etats-Unis, les auditions dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire sur l’attaque du Capitole par des manifestants le 6 janvier ont commencé ce mardi. Elle s'est ouverte par les témoignages du personnel de sécurité de service le jour dit, dont certains ont été profondément traumatisés. Il s'agit d'élucider la part de responsabilité incombant à l'ex-président Donald Trump dans les émeutes.

Autres débats