Les candidats du Kremlin battus dans des scrutins régionaux

En Russie, l'élection de gouverneurs a pris un tour inattendu : à Primorje, les résultats du second tour ont été annulés suite à des bourrages d'urnes ; en Khakassie, le gouverneur sortant s'est retiré après le premier tour ; dans les régions de Khabarovsk et de Vladimir, les candidats sortants du parti de Poutine, Russie Unie, ont été devancés par leurs rivaux du parti populiste LDPR. Faut-il s'en féliciter ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Ekho Moskvy (RU) /

Un deuxième tour donne plus de sel à la vie

Ekho Moskwy se réjouit de l'intérêt nouveau que les élections peuvent subitement présenter, bien que leur incidence sur la réalité reste minime :

«On voit que la victoire du candidat du pouvoir n'est pas une évidence. ... Aujourd'hui, même à Moscou, nous connaissons l'identité des candidats, les résultats du dépouillement et nous soupesons avec sérieux les chances de réussite. ... Or la veste essuyée par le pouvoir en Khakassie, au Khabarovsk ou dans l'oblast de Vladimir ne marque ni un miracle, ni une prise de conscience. Car ceux qui défient les chefs ne sont dans l'opposition que pour la forme, ils tiennent plutôt lieu de figurants. Et peu importe au fond qui gouverne dans certaines régions, tant qu'un certain homme règne au Kremlin. Au demeurant, des élections qui ne s'arrêtent pas au premier tour donnent un peu plus de sel à la vie.»

Izvestia (RU) /

Fini les élections truquées

Izvestia, quotidien pourtant fidèle au Kremlin, évoque lui aussi une évolution positive :

«Le bon résultat enregistré par le candidat LDPR [à Khabarovsk] souligne le besoin de nouvelles approches et de nouveaux visages dans l'administration régionale, ce qui confirme la justesse du processus de renouvellement qui s'est amorcé dans le pays ces dernières années. L'appartenance à un parti ne revêt de facto plus aucune importance. Tous les partis faisant partie du système deviennent autant d'écoles et de canaux à la disposition des jeunes pour arriver au pouvoir. ... Le second tour de 2018 entrera dans les annales de l'histoire russe. Tous les notables régionaux devront observer dans leurs campagnes à venir les résultats de ce scrutin et la grande priorité qu'il aura accordée à la légalité et à la transparence.»