Primaires dans le New Hampshire

Les primaires dans l'Etat américain du New Hampshire ont été dominées par Donald Trump côté républicain et Bernie Sanders côté démocrate. Les électeurs aspirent à des changements radicaux, jugent les commentateurs, expliquant par ailleurs la sympathie que beaucoup d'Européens ressentent pour Sanders.

Ouvrir/fermer tous les articles
The Washington Post (US) / 10 février 2016

Vu d'ailleurs : le programme inacceptable de Trump

Si Bernie Sanders et Donald Trump ont su comprendre les inquiétudes des électeurs, il ne faut pas qu'ils entrent à la Maison-Blanche - l'élection de Trump serait même une catastrophe - souligne le quotidien américain Washington Post :

«Les doléances auxquelles les deux candidats veulent répondre sont bien réelles : le sentiment que l’économie a laissé tomber de nombreuses personnes, que la mondialisation et l’évolution technologique ont favorisé une minorité aux dépens du plus grand nombre. ... Nous estimons que les deux politiques font fausse route, et que leurs diagnostics et prescriptions, bien que séduisants, représentent un danger. ... Il faut toutefois signaler que si la plate-forme de Sanders est bien intentionnée, les propositions de Donald Trump sont en revanche aussi pernicieuses qu’absurdes. Il est impossible d’interpeler onze millions d’immigrants clandestins et de les expulser du pays. Personne ne devrait vouloir vivre dans un pays désireux d’entreprendre de telles choses.»

Il Sole 24 Ore (IT) / 11 février 2016

Sanders, le socialiste dont rêve l'Europe

Sanders est d'une trempe que beaucoup d'européens aimeraient voir dans la classe politique, estime le politologue Vittorio Emanuele Parsi dans le journal économique libéral Il Sole 24 Ore :

«Après la nette victoire sur sa rivale Hillary Clinton dans le New Hampshire, Bernie Sanders commence à être connu en Europe. … Ce qui frappe, c’est le sentiment que pour la première fois, un président américain potentiel parle et raisonne 'comme eux'. Le sentiment qu’aucun dirigeant européen ne sait ou ne veut parler de la sorte aujourd’hui, alors que de nombreux citoyens du Vieux Continent voudraient qu'ils le fassent. Bernie Sanders a le courage de se définir comme un 'socialiste' dans un pays où ce terme équivaut à un arrêt de mort politique. Et alors qu’il déclare ouvertement s’inspirer du modèle social-démocrate, on peut tranquillement affirmer qu’en Europe, les partis de l’internationale socialiste suivent un agenda politique bien plus timide et défensif.»

Mandiner (HU) / 11 février 2016

Trump et Sanders vont-ils changer la donne ?

Le paysage politique américain est sur le point de connaître de profondes transformations, analyse le chroniqueur Gellért Rajcsányi sur le portail d’opinions Mandiner :

«Rien n'est encore décidé dans la course aux présidentielles. Une véritable joute, ponctuée de revirements dramatiques, ne peut être que profitable à la démocratie américaine, devenue bien trop prévisible pour les électeurs. … Sans parler d’une éventuelle candidature de l’ex-maire de New York, le richissime homme d’affaires Michael Bloomberg. … Le succès de Trump et de Sanders pourrait entraîner un changement de paradigme. Si ces deux derniers devaient être retenus comme candidats à la présidence, la vie des partis en Amérique s'en trouverait bouleversée.»

Autres opinions

Wiener Zeitung (AT) / 11 février 2016
  Europe et Etats-Unis aspirent à un renouvellement politique (en allemand)

Autres débats d'actualité

Ekho Moskvy (RU)
Süddeutsche Zeitung (DE)
Die Welt (DE)
Neue Zürcher Zeitung (CH)
Le Monde (FR)
ABC (ES)
Ziare (RO)
Hotnews (RO)
The Times (GB)
Upsala Nya Tidning (SE)
Corriere della Sera (IT)
De Volkskrant (NL)