Samedi 29 avril marquera le 100e jour de Donald Trump à la Maison-Blanche. S'il avait par le passé clamé haut et fort tout ce qu'il comptait avoir accompli à cette date, il vient cependant de juger ce cap "ridicule" et "artificiel". Comment la presse évalue-t-elle ces cent premiers jours ?

Les Etats de l'UE entendent définir samedi la ligne à suivre pendant les négociations sur le Brexit. Dans sa déclaration devant le Bundestag jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel a annoncé que les pays membres de l'UE défendraient une ligne dure envers la Grande-Bretagne. Tandis que certains commentateurs doutent que l'Europe affiche un bloc soudé et intransigeant, d'autres soulignent que l’enthousiasme des Britanniques pour le Brexit s’est étiolé.

Représentants de la Commission et députés ont vivement critiqué le Premier ministre hongrois Viktor Orbán à l'occasion de la visite de celui-ci au Parlement européen. Bruxelles a également ouvert une procédure d'infraction contre le pays en raison de la nouvelle loi sur l'enseignement supérieur. Il faut prendre d'autres sanctions contre le régime autocratique d'Orbán, jugent certains éditorialistes. D'autres déplorent les "critiques lamentables" formulées à l'adresse du Premier ministre.

La coalition gouvernementale croate, formée du parti ultraconservateur HDZ et du parti libéral Most, est en difficulté. Trois ministres de Most ont voté contre un rejet par le gouvernement d'une motion de censure visant le ministre des Finances, Zdravko Marić, et ont été limogés. Marić est critiqué en raison de ses liens avec le groupe surendetté Agrokor, qui doit bénéficier d'un sauvetage public. Plenković veut maintenant faire adopter le projet de sauvetage sans le soutien de Most. Est-il en train de sacrifier la coalition ?

Incident diplomatique lors de la première visite du ministre des Affaires étrangères allemand en Israël : le Premier ministre israélien a annulé au dernier moment la rencontre prévue avec Sigmar Gabriel. A l'origine de l'ire de Nétanyahou : la participation de Gabriel à une table ronde avec les ONG Breaking the Silence et B'Tselem, qui condamnent la politique d’Israël dans les territoires occupés. Si certains commentateurs jugent qu'Israël se nuit surtout à lui-même, d'autres comprennent la réaction de Nétanyahou.

Avant le second tour des présidentielles françaises, Emmanuel Macron a reçu de nombreux soutiens. François Fillon, qui est arrivé en troisième position au premier tour, a notamment appelé à voter Macron et non la candidate du FN. Si certains commentateurs critiquent ces consignes de vote, d'autres vont même jusqu'à regretter la probable défaite de Le Pen.

La Commission européenne veut instaurer des normes minimales pour les salariés au sein de l'UE. Son initiative entend rendre l'Union plus sociale et combattre le populisme. Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a présenté mercredi à Bruxelles un programme dans ce sens. Si certains journalistes jugent que le moment n'aurait pu être mieux choisi, d'autres estiment que l'UE outrepasse ses compétences.

Le Conseil de l'Europe a décidé de replacer la Turquie "en observation" - une première depuis 13 ans. Deux rapporteurs seront régulièrement dépêchés à l'avenir dans le pays et seront chargés d'examiner le respect de l'Etat de droit et des droits de l'homme. C'est l'aboutissement logique de la politique de plus en plus autoritaire d'Ankara, jugent les médias d'opposition. La presse progouvernementale, pour sa part, voit d'autres raisons à cette décision.

Le président américain Donald Trump affirme vouloir mener "la plus vaste réforme fiscale de l'histoire" afin de relancer l'économie. Le ministre des Finances Steven Mnuchin et le premier conseiller économique Gary Cohn ont présenté mercredi le projet, qui prévoit notamment des baisses d'impôts pour les entreprises et pour les plus riches. Si certains éditorialistes aimeraient que l'Europe s'inspire de cette initiative, d'autres la jugent irréaliste.

A l'issue d'un vote secret, les membres des Nations Unies ont élu l'Arabie saoudite au sein de la Commission de la condition de la femme. Cette monarchie du Golfe, réputée misogyne, sera appelée à y œuvrer d'ici 2022 pour l'égalité entre les sexes et la promotion des droits des femmes. Tout porte à croire que le gouvernement suédois a voté pour, ce qui horripile la presse du pays.

Le Pen en deçà des prévisions, Macron déjà bombardé nouveau président par de nombreux commentateurs : la presse européenne fait part de son soulagement à l'issue du premier tour des présidentielles en France. Après les défaites de Norbert Hofer en Autriche et de Geert Wilders aux Pays-Bas, plusieurs commentateurs y voient l'amorce du déclin des populistes de droite en Europe. Mais est-ce vraiment le cas ?

La compagnie aérienne italienne Alitalia pourrait annoncer son dépôt de bilan cette semaine. Mardi, les salariés de l'entreprise ont rejeté à une large majorité le plan de sauvetage que la direction avait négocié avec les syndicats et le gouvernement. La liquidation de la compagnie en difficulté semble désormais inévitable, selon les journalistes, qui critiquent la décision des employés.

Autres débats