Des terroristes présumés arrêtés en Allemagne

Les services de sécurité allemands ont interpellé jeudi trois individus suspectés de vouloir perpétrer des attentats à Düsseldorf pour le compte du groupe terroriste Daech. Si certains commentateurs font part de leur soulagement et saluent le travail des autorités, d'autres déplorent une forme de 'refoulement collectif' de la menace terroriste.

Ouvrir/fermer tous les articles
Frankfurter Allgemeine Zeitung (DE) / 03 juin 2016

Les citoyens appelés à réagir convenablement

Il est quasi miraculeux que le projet d’attentat n’ait pas été mis à exécution, écrit le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, soulagé :

«Il est judicieux de ne pas reprocher aux instances de sécurité une atteinte à l'Etat de droit à chaque fois que celles-ci réclament de nouveaux moyens de 'surveillance'. Car ce sont elles qui rendent ce miracle possible. Dans le cas présent, ce sont peut-être les indications d’un repenti qui ont permis de déjouer le projet d’attentat. Mais seule la surveillance peut permettre de faire toute la lumière sur les intentions des malfaiteurs et les moyens dont ils disposent. D’un autre côté, il ne sert à rien de remettre en cause la capacité de résilience de la société civile et de son Etat, car c’est précisément le but recherché par la stratégie terroriste. Or même un attentat déjoué peut malheureusement contribuer à créer un tel climat, car il peut générer les sentiments que toute forme d’extrémisme cherche à instiller : peur, déraison, division.»

Die Welt (DE) / 03 juin 2016

Daech est loin de battre en retraite

Le quotidien Die Welt s'étonne de ce que la société, comme en proie à un refoulement collectif, ait déjà oublié la menace terroriste :

«Ainsi, même après les récents attentats de Bruxelles, le terrorisme a suscité une courte phase de vive agitation médiatique avant de repasser au second plan. Il faudrait pourtant mener un grand débat, et pas seulement sur la question de savoir comment se protéger plus efficacement des menaces. Il convient aussi de se demander quelle contribution stratégique l’Allemagne pourrait apporter, en association avec l’Europe, afin d’attaquer Daech à la source - en Syrie, en Irak et ailleurs. Il ne suffit pas de se contenter d'appeler au respect d'un cessez-le-feu de toute façon inexistant en Syrie et de réclamer des négociations de paix entre les belligérants. Car en dépit des annonces occasionnelles de succès, le groupe terroriste est loin d’avoir été éliminé. Cet attentat déjoué nous le rappelle sans ambages.»

Autres débats d'actualité

Neue Zürcher Zeitung (CH)
Süddeutsche Zeitung (DE)
La Repubblica (IT)
The Economist (GB)
Frankfurter Rundschau (DE)
Le Parisien (FR)
Tages-Anzeiger (CH)
Observador (PT)
Demokrata (HU)
De Tijd (BE)
Den (UA)
Ekho Moskvy (RU)