Quelle est la situation des médias publics polonais ?

Suite à la récente réforme des médias, de nombreux observateurs en Pologne comme à l'étranger accusent le gouvernement ultraconservateur polonais d'avoir transformé les médias publics en simple instrument de propagande. Le reproche est-il justifié?

Ouvrir/fermer tous les articles
Gazeta Wyborcza (PL) /

Des bonnes nouvelles tous les soirs

Le quotidien libéral Gazeta Wyborcza fait part de son inquiétude quant à la situation des médias publics dans le pays, prenant pour exemple un récent journal télévisé :

«Les téléspectateurs ont d’abord appris que l’économie polonaise allait enfin mieux, grâce au plan de développement du vice Premier ministre Mateusz Morawiecki. Ils ont également appris que la Pologne n’était pas en ruines, comme le prétendent certains individus. … On leur a assuré que le gouvernement s’efforçait de créer un cadre favorable aux entreprises. … Enfin, pour conclure, une bonne nouvelle pour le Polonais moyen : la promesse que dans 15 ans, celui-ci gagnerait autant que ses collègues d’Europe occidentale.»

Gość Niedzielny (PL) /

Un rééquilibrage de la couverture médiatique

Le travail des médias est bien plus équilibré qu’auparavant, assure de son côté Bogumił Łoziński, du portail catholique Gość Niedzielny :

«J’ai analysé les informations relayées par l'émission Wiadomości le 28 janvier, lorsque la chaîne était encore dirigée par des sympathisants du PO. … Ce jour-là, quatre politiques et trois juristes signalaient leur opposition au projet [de réforme du parquet], tandis que trois autres politiques étaient pour. Dans ce reportage par conséquent, il y avait deux fois plus d'opposants au projet que de partisans. … Dans un autre reportage du 11 février, c’est-à-dire suite à la reprise de la direction par le PiS, était évoqué le projet des allocations familiales. … Si l’auteur du reportage soutenait le gouvernement, il a donné la parole à quatre personnes favorables au projet, mais aussi à trois autres qui y étaient opposés.»