La Pologne sous le choc après le viol d'une Polonaise en Italie

Sur la plage de Rimini, quatre hommes ont agressé un couple polonais, passé l'homme à tabac et violé la femme. Sur Twitter, le vice-ministre de la Justice polonais Patryk Jaki a réclamé la torture et la peine de mort pour les agresseurs - d'origine maghrébine, selon la presse. Ce triste épisode, mais aussi les réactions qu'il a suscitées, mettent la presse polonaise en émoi.

Ouvrir/fermer tous les articles
Gazeta Wyborcza (PL) /

Deux poids, deux mesures

La philosophe Magdalena Środa souligne dans une tribune à Gazeta Wyborcza l’hypocrisie des déclarations de Patryk Jaki :

«Ce qui s’est passé à Rimini est tragique non pas parce que 'des réfugiés ont violé une Polonaise', mais parce que des hommes ont violé une femme. ... L’ancien conseiller municipal et membre du PiS Rafał Piasecki, qui est du même bord que Jaki, a pendant des années maltraité sa femme, l’a insultée, violentée, harcelée et battue. Et pourtant, il ne me semble pas avoir entendu Jaki requérir dans son cas des peines de torture ou la peine de mort. Se pourrait-il qu’un viol au sein de la famille soit moins grave ? Ou que le nombre des agresseurs et la couleur de leur peau aient un effet plus mobilisateur ?»

Wpolityce.pl (PL) /

Le centre-gauche innocente les criminels

Pour le portail nationaliste Wpolityce.pl, les réactions des médias polonais libéraux aux viols à Rimini sont aussi prévisibles que fallacieuses :

«Le mal est relativisé et le crime est minimisé, voire même justifié. Des pervers d’Afrique du Nord ont violé une Polonaise dans la station balnéaire italienne de Rimini. C’est certes une tragédie, mais en Pologne, en 2016, un violeur sur trois a bénéficié d'une condamnation avec sursis. Si donc le vice-ministre de la Justice Patryk Jaki condamne les agresseurs sur un mode émotionnel, il doit s’entendre dire qu’il ferait mieux de s’occuper des problèmes des viols en Pologne. ... Le mieux est probablement de s’habituer au terrorisme islamique et à la violence des immigrés, surtout envers les femmes - du moins est-ce le conseil que nous donnent ces petits prétentieux de centre-gauche.»