La fusée d'Elon Musk génère craintes et admiration

L'entreprise américaine SpaceX - dont le patron est le cofondateur du groupe Tesla, Elon Musk - a réussi mardi à Cap Canaveral le lancement de Falcon Heavy, la fusée la plus puissante du monde. Ce décollage qui suscite un grand enthousiasme révèle aussi les lacunes béantes de l'aérospatiale russe, comme le pointent les commentateurs de Russie.

Ouvrir/fermer tous les articles
Vedomosti (RU) /

L'aérospatiale russe ternie par des pannes à répétition

Le lancement de Falcon Heavy contraste avec la perte de prestige de l'aérospatiale russe, souligne Vedomosti :

«Il y a longtemps que son romantisme s'est terni, et ses grandes avancées ne font plus la une des journaux. Qui connaît encore le nom des cosmonautes russes embarqués dans la station ISS ? Par contre, les scandales qui ont émaillé la construction du cosmodrome Vostotchny sont notoires. On s'est habitué à entendre aux nouvelles que le lancement de nos missiles a échoué ou a été reporté. ... Elles sont l'occasion de plus d'une galéjade. On peut effectivement se demander ce qui est plus ridicule : envoyer une voiture de sport dans l'espace ou rencontrer des problèmes avec les fusées Proton liés au fait que la responsable d'entrepôt du motoriste est en arrêt maladie ?»

Den (UA) /

Une preuve de liberté

L'aventure de SpaceX a permis à des hommes libres de réaliser leurs rêves dans une entreprise privée, estime le journaliste Sergueï Grabovsky dans Den :

«Musk a utilisé toutes les conquêtes précédentes de l'homme pour se rendre dans le cosmos, mais si son équipe a été plus efficace, c'est parce qu'elle n'était pas importunée par des agents de l'Etat. Pour réaliser son rêve, Musk n'a dû ni entrer dans les Waffen-SS et créer le missile V2, comme Wernher von Braun, ni être interné dans un camp stalinien avant d'avoir le droit de 'se racheter', se laver de sa 'faute' dans les laboratoires de recherche, comme [Sergueï] Korolev et [Valentin] Glouchko. ... Musk a pu éviter tous ces désagréments, ce qui signifie que le monde a fondamentalement changé.»

Die Welt (DE) /

L'espace n'est pas une marchandise

Dans Welt, l'auteure Kathrin Spoerr voit dans cette fusée un signe de l'arrogance sans limite de Musk :

«Regardez-moi ! Moi ! Je suis entré dans le cosmos avec la meilleure fusée et avec la meilleure voiture. C'est comme s'il avait imprimé sa marque à l'univers. ... On ignore ce qu'il y enverra la prochaine fois, s'il a envie de coopérer aussi avec la NASA, avec l'Etat. Il a propulsé une Tesla dans l'espace 'parce qu'il le peut' - des propos qui ont été religieusement relayés partout. ... Elon Musk réalise le rêve de l'humanité, celui de voyager dans l'espace, et la première chose qu'il fait est de transformer le cosmos en marchandise. Or l'univers ne devrait pas appartenir à l'individu ayant le plus d'argent et la voiture la plus cool. Il n'appartient pas à Elon Musk.»

gazeta.ru (RU) /

La Russie ratrappée par le secteur privé américain

Le site gazeta.ru craint que l'aérospatiale russe ne soit menacée par la concurrence du secteur privé :

«Nous sommes en retard dans le lancement de véhicules spatiaux non habités, tandis que les Américains montrent les possibilités d'une exploitation de l'espace par le secteur privé. La Chine rattrape également son retard, même si elle subit encore des déconvenues. Mais l'Etat chinois alloue des fonds considérables à la recherche spatiale, tandis qu'en Russie, les programmes aérospatiaux sont privés de ressources importantes, de par l'explosion des dépenses militaires. … Nous continuons d'envoyer chaque année presque autant de fusées que cet entrepreneur américain provocateur, Elon Musk. Mais sans personnages comme Musk, sans risques privés et sans intérêts commerciaux, il sera difficile à l'aérospatiale russe de soutenir le rythme américain.»

Milliyet (TR) /

L'étoile montante de l'aérospatiale

Milliyet vante les qualités de pionnier d'Elon Musk :

«Sa fusée Falcon Heavy a non seulement défié la NASA, mais également réussi le coup publicitaire du siècle, car le monde entier a pu assister en direct à son lancement. Rappelons que le lancement de la fusée la plus performante de notre époque a demandé 13 années de travail, 90 millions de dollars et un processus long et compliqué comportant un démarrage et un atterrissage réussis. Jusqu'à présent, Red Bull est la seule marque qui ait utilisé l'univers comme coulisse publicitaire. Elle avait envoyé Felix Baumgartner en chute libre depuis l'espace vers la Terre. Musk en revanche a placé la barre plus haut. Reste à savoir combien de temps la batterie de la Tesla tiendra et si sa longévité pourra être prolongée ou non avec les panneaux solaires.»