Mohamed Salah : un footballeur ambassadeur de l'Islam ?

L'Egypte place tous ses espoirs dans son attaquant vedette Mohamed Salah pour cette Coupe du monde. Récemment blessé à l'épaule, le joueur pourra finalement participer au Mondial en Russie. Certains commentateurs attendent du buteur du FC Liverpool davantage que des prouesses footballistiques. Des attentes que d'autres jugent démesurées.

Ouvrir/fermer tous les articles
Malta Today (MT) /

Un modèle pour les jeunes musulmans

L'attaquant du FC Liverpool impressionne en tant qu'ambassadeur sympathique de l'islam, se réjouit Malta Today :

«En musulman modéré, Salah ouvre aux jeunes gens frustrés une nouvelle voie à suivre. Il se prosterne après chaque but, observe le jeûne du Ramadan, lit régulièrement le Coran et a baptisé sa fille Makka, d'après le nom du lieu le plus saint pour les Musulmans. L'image qu'il véhicule d'un islam modéré et tolérant défie les stéréotypes dominants sur la jeunesse arabe, mais elle encourage également cette jeunesse à accepter les différences de chacun et à se rallier derrière une identité musulmane commune – qui se manifeste dans les chants des fans de Liverpool : 'I’ll be Muslim too' et 'Mohamed Salah, a Gift from Allah'.»

Al-Hayat (GB) /

Un footballeur ne saurait être un messie

Le journal Al-Hayat, diffusé dans l'ensemble du monde arabe, juge irreálistes les attentes placées en Mohamed Salah :

«Finalement, il n'est jamais qu'un membre de son équipe. Il aura beau marquer des buts, recevoir des prix ou envoyer des dons à son village, cela n'aura aucun impact sur l'image des Arabes et des musulmans. ... La prééminence du rôle de l'individu fait partie de notre culture, qui accorde une place de choix à la figure du leader ou de l'émir, tandis que le rôle de la société et des institutions d'Etat a tendance à être négligé. ... C'est cette culture qui se manifeste quand il est question de Mohamed Salah en tant que dieu du foot : on lui prête le pouvoir d'accomplir des miracles, indépendamment de la valeur de son équipe.»