(© picture-alliance/dpa)

  Conflits commerciaux

  10 Débats

Dans le litige commercial avec la Chine, le président américain revient à la charge et impose sur les marchandises chinoises importées aux Etats-Unis de nouveaux droits de douane à hauteur de 200 milliards de dollars américains. La moitié des importations chinoises sont ainsi frappées de taxes. Les éditorialistes pensent que la tactique Trump a des chances d'aboutir.

Les Etats-Unis se sont mis d'accord avec le Mexique sur une réduction des droits de douane. C'est maintenant au tour du Canada d'entamer les négociations. Dès son entrée en fonction, Trump avait exigé une refonte du NAFTA, l'accord commercial entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, au motif qu'il aurait porté préjudice aux intérêts des Etats-Unis. Le résultat des négociations est-il une réussite pour Trump et le libre-échange ?

Après l'accord passé entre le président américain Donald Trump et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le risque imminent d'escalade sur les droits de douane semble être écarté. Des commentateurs rappellent toutefois que Trump va remonter à la charge, parce qu'il a de bonnes raisons de le faire. D'autres soulignent qu'il faut veiller à ne pas susciter l'ire de l'Asie en faisant des concessions aux Etats-Unis.

Jean-Claude Juncker se rend aujourd'hui à Washington pour tenter d'enrayer une guerre commerciale entre les Etats-Unis et l'UE. Les médias européens prodiguent au président de la Commission des conseils pour tenir tête au président des Etats-Unis.

L'entreprise américaine Harley-Davidson a indiqué vouloir délocaliser une partie de sa production de motos à l'étranger. L'UE ayant relevé ses droits de douane sur certains produits américains, ce transfert a pour but d'éviter des hausses de prix pour les consommateurs européens. Un premier revers pour Trump dans son bras-de-fer commercial avec l'Europe ?

Depuis vendredi, certaines marchandises américaines importées dans l'UE sont désormais soumises à des droits de douane accrus. Le whisky, les jeans et les motos sont taxés davantage par l'Union, qui réagit ainsi aux taxes spéciales imposées par Donald Trump sur l'acier et l'aluminium européens. Des mesures approuvées par les éditorialistes, qui espèrent que le litige pourrait potentiellement faire avancer l'UE.

Depuis lundi, le gouvernement chinois applique des droits de douane de 15 à 25 pour cent sur 128 produits américains, en réponse aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium chinois. Pour les commentateurs, cette réaction de la Chine montre que la politique commerciale de Donald Trump est une menace pour l'économie mondiale. Ils appellent l'Europe à prendre position.

Les Etats-Unis ont finalement imposé des droits de douane sur l'aluminium et l'acier importés de l'UE, du Mexique et du Canada. En guise de riposte, plusieurs pays de l'UE et le Canada ont annoncé qu'ils mèneraient une action commune contre ces mesures. Tandis que les journalistes canadiens n'hésitent pas à préconiser la loi du talion, un petit pays européen s'inquiète pour son avenir.

L'UE reste pour l'instant exemptée de droits de douane sur ses exportations d'acier et d'aluminium vers les Etats-Unis, le président américain ayant reporté la décision sur ce point à début juin. Les éditoriaux restent préoccupés par l'éventualité d'une guerre commerciale. Certains médias jugent cependant que Trump entretient inutilement les tensions.

Au sommet du G20 qui s'est tenu en Argentine, les ministres des Finances n'ont pas pu faire fléchir la décision américaine d'instaurer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium, qui entreront en vigueur à partir de vendredi. L'UE et la Chine pourraient répondre par des contre-mesures. Or le libre-échange n'est-il pas de toute façon un mirage ?