Une base militaire américaine en Pologne ?

Le président polonais Andrzej Duda a proposé au président américain Donald Trump la création d'une base militaire permanente en Pologne. Lors de sa visite à Washington, Duda a affirmé que cette initiative avait pour but de contenir "le bellicisme russe". Il a par ailleurs proposé de nommer cette base "Fort Trump". Les chroniqueurs s'interrogent sur le réalisme de cette proposition et sur ses répercussions potentielles.

Ouvrir/fermer tous les articles
Süddeutsche Zeitung (DE) /

Tout pour la comm'

Süddeutsche Zeitung ne pense pas qu'une base militaire américaine verra le jour en Pologne :

«Il est peu probable que le président américain Donald Trump, souvent pro-Kremlin, réserve à l'initiative un accueil favorable. Même les cadres de l'OTAN et des 'russo-sceptiques' comme Ben Hodges, commandant des forces américaines en Europe jusqu'en 2017, sont opposés à l'idée d'une base militaire américaine en Pologne, car celle-ci 'attiserait les craintes russes'. Ce qui est étonnant, c'est que le gouvernement polonais, d'ordinaire si cachottier et nationaliste-populiste, a rendu publique la proposition. De telles initiatives sont habituellement discutées sous le couvert de la confidentialité. L'idée de Varsovie ressemble avant tout à un coup de comm', par le biais duquel elle entend marquer des points auprès des électeurs à la fibre patriotique.»

Douma (BG) /

La Pologne provoque la Russie

L'initiative est contraire à l'Acte fondateur OTAN-Russie de 1997, en vertu duquel l'OTAN renonce à stationner des troupes dans les PECO, relève Douma :

«Si les Etats-Unis acceptent la requête polonaise, la Russie aura une raison d'y voir une agression de l'OTAN et de recourir à des mesures de rétorsion pour assurer sa propre intégrité territoriale. On peut être certain que Varsovie ne manquera pas alors d'accuser Moscou d'agression. ... L'objectif de l'Occident est clair : provoquer Moscou et l'inciter à passer à l'acte, dans le but de cultiver l'image d'épouvantail de la Russie.»

Gazeta Wyborcza (PL) /

Une simple question d'argent

Varsovie suit la logique selon laquelle la défense n'est qu'une affaire de gros sous, analyse Gazeta Wyborcza :

«La stratégie de négociation de la Pologne vis-à-vis de Trump repose sur la volonté de monnayer la protection américaine - un argument potentiellement judicieux avec un président aussi mercantile que Donald Trump. ... Que propose donc le gouvernement PiS dans les relations avec les Etats-Unis ? La philosophie selon laquelle, lorsqu'un pays doit être défendu, il faut pouvoir payer les services d'un allié pour améliorer la protection du pays. Il ne s'agit plus de défendre des valeurs communes ; il est uniquement question d'argent.»