Alunissage de la Chine : quel impact au niveau planétaire ?

La sonde chinoise Chang'e 4 a aluni sur la face cachée de la Lune. C'est la première fois qu'une telle mission aboutit. Les commentateurs prédisent une ascension de la Chine au rang de puissance spatiale et en évoquent les répercussions sur les relations de pouvoir dans le monde.

Ouvrir/fermer tous les articles
The Guardian (GB) /

Naissance d'une nouvelle puissance spatiale

Le succès de la mission chinoise met les deux puissances spatiales établies que sont les Etats-Unis et la Russie au pied du mur, analyse The Guardian :

«Les objectifs que la Chine cherche à atteindre par le biais de son programme spatial restent flous. Se positionner en tant que puissance spatiale en est certainement un. Mais chercherait-elle à être une puissance spatiale, ou la puissance spatiale ? Le matériel qu'elle a envoyé sur la Lune semble indiquer que les communications et de nouvelles ressources naturelles sont ses priorités. Dans quelle mesure les Etats-Unis, notamment, sont-ils prêts à observer sans broncher et à laisser à Pékin la possibilité de prendre de l'avance dans ces domaines sensibles ? Attendez-vous à voir les Etats-Unis et la Russie s'intéresser de nouveau à la Lune.»

Basler Zeitung (CH) /

La course aux armements dans l'espace a commencé

Le correspondant en Chine Felix Lee s'inquiète dans Basler Zeitung des possibles risques militaires engendrés par l'alunissage de la sonde chinoise :

«Le gouvernement chinois a compris que s'il disposait de missiles précis positionnés dans l'espace, il pouvait atteindre n'importe quelle cible sur la Terre. C'est pourquoi en 2018, la Chine a été le pays ayant mis le plus de fusées en orbite. En outre, la charge que les nouvelles générations de fusées peuvent transporter n'a cessé d'augmenter. … Le président américain Donald Trump se prépare déjà à la nouvelle concurrence dans l'espace. Il a prévu de créer une nouvelle force spatiale militaire. Ses prédécesseurs avaient quant à eux réduit les investissements dans le programme spatial américain. Une nouvelle course aux armements a commencé, et ce depuis longtemps. Pour l'heure, les Européens se cantonnent à un rôle de spectateur.»

Die Presse (AT) /

Il faut prendre la Chine au sérieux

L'Europe doit enfin se donner les moyens de devenir concurrentielle sur le plan technologique, insiste le quotidien Die Presse :

«L'Europe n'a aucune stratégie à long terme pour se préparer à la compétition technologique. Pourtant, si la république populaire devient leader de ce marché d'avenir porteur de milliards, cela aura des conséquences économiques pour l'Europe, mais pas seulement : d'une manière plus générale, la technologie va déterminer le monde. Les Etats qui gagneront la course technologique décideront des règles du nouvel ordre mondial. Dans le panel des réactions à la conquête chinoise, on trouve une volonté de coopération sans la moindre critique, une diabolisation hystérique de tout ce qui est chinois et des prévisions présomptueuses selon lesquelles la république populaire finira inexorablement par s'effondrer. Une chose fait défaut à ce débat : la volonté de faire la connaissance de ce nouveau 'global player' - le seul moyen pour l'Europe de lui opposer une concurrence sérieuse»

.
Ekho Moskvy (RU) /

La Russie préfère détruire la Terre

Après l'alunissage de la sonde chinoise sur la face cachée de la Lune et les récentes photos d'un corps céleste distant de 6,6 milliards de kilomètres prises par la Nasa, Ekho Moskvy revient sur ce que l'aérospatiale russe a accompli :

«Nous autres Russes faisons partie de l'Humanité, des Terriens, et devrions nous réjouir des réussites de nos non-amis de Washington et nos plus-ou-moins partenaires de Pékin. Mais nous devons nous poser la question : qu'avons-nous accompli pendant ce temps, en matière d'aérospatiale ? … Rappelons-nous que la Russie a présenté ces derniers jours le soi-disant missile hypersonique 'Avangard'. Le meilleur cadeau que l'on puisse faire aux Russes pour la nouvelle année, selon Poutine. C'est bien ce que vous aviez demandé au Père Noël, non ? … Pendant que les Chinois et les Américains étudient les autres planètes, réjouissons-nous d'avoir créé quelque chose qui puisse accélérer la destruction de la nôtre.»