Eurovision 2019 : désistement de la candidate ukrainienne

L'Ukraine se déchire sur la participation du pays au Concours Eurovision de la chanson. L'artiste qui s'était pré-sélectionnée est régulièrement en tournée en Russie, ce qui a fait polémique. Suite à des désaccords entre la chaîne publique UA:PBC et la chanteuse, celle-ci renonce à se rendre à Tel-Aviv pour participer au concours. Un rebondissement qui fait couler beaucoup d'encre dans la presse d'Europe de l'Est.

Ouvrir/fermer tous les articles
Douma (BG) /

Ne pas mélanger chanson et convictions politiques

Le quotidien pro-russe Douma critique une politisation du concours de la chanson en Ukraine :

«Il était clair dès la demi-finale qu'il y aurait du rififi quant à la présélection ukrainienne pour l'Eurovision. Le présentateur et le jury n'ont cessé de provoquer les candidats pendant l'émission en direct, leur demandant à qui appartenait la Crimée, quand ils s'y étaient rendus pour la dernière fois, s'ils considéraient la Crimée comme un territoire occupé et pourquoi ils acceptaient de se produire à l'étranger. ... L'Eurovision n'est pas le lieu idoine pour se gargariser de formules politiquement correctes et lancer des promotions pour chanter les louanges de la sagesse de l'Etat ukrainien ou de tout autre Etat.»

KP (UA) /

Une répétition générale pour les présidentielles ?

Les querelles politiques autour de la candidate ukrainienne ne laissent rien présager de bon avant les présidentielles fin mars, pointe KP :

«C'est probablement la première fois en cinq ans que des bureaucrates ont décidé de passer outre l'opinion et d'imposer leur vision des choses, faisant fi de celle de la population. Il ne s'agit pourtant pas de grandes décisions politiques de l'Etat, mais seulement de se rendre à un concours de chanson. ... Un électorat particulièrement prudent avance la thèse selon laquelle il s'agirait d'une répétition générale pour les élections dont l'échéance approche à grands pas. Aujourd'hui, ils nous passent sur le corps en écartant une artiste, demain ils en feront de même pour choisir le président.»