Zelenski provoque Porochenko en duel

Volodymyr Zelenski, candidat à la présidentielle ukrainienne, veut affronter le président sortant dans le cadre d'un débat télévisé organisé au stade de Kiev. Gagnant du premier tour, il a lancé son défi à Porochenko par le biais d'un message vidéo. Ce dernier a répondu par l'affirmative, également par message vidéo. La campagne électorale est-elle ravalée au rang de divertissement et qui a les meilleurs atouts dans son jeu ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Ukraïnska Pravda (UA) /

Quand les élections deviennent un spectacle

Le vote ne se décidera pas sur la base des programmes, commente Konstantin Muntian dans Ukraïnska Pravda :

«La série 'Serviteur du peuple', qui raconte l'histoire d'un enseignant devenu président, a été diffusée à la télévision polonaise. Des chaînes kazakhe et estonienne ont aussi acheté les droits de la série. Washington Post, Deutsche Welle et plusieurs autres médias en parlent. ... La victoire par deux fois plus de voix du comédien face au président sortant au premier tour montre - même dans l'hypothèse improbable d'une défaite de Zelenski - l'émergence d'un nouveau type de format électoral : l''electainment'. Un mélange d'élection et d''entertainment', une tendance nouvelle, un processus électoral sur le mode du divertissement.»

News.bg (BG) /

Un marionnettiste à l'affût ?

L'inexpérimenté Zelenski pourrait devenir la marionnette de l'oligarque Igor Kolomoïsky, estime news.bg :

«Zelenski ne sait visiblement pas ce qu'il veut, mais il sait comment l'obtenir. Ceci fait de lui un candidat antisystème typique, qui doit son succès aux électeurs contestataires, à l'image du Bulgare Roumen Radev, qui, contre toute attente, avait été élu président grâce aux manigances du Parti socialiste et du GERB ; il était devenu la marionnette des conseillers qui l'entouraient. ... On peut considérer qu'il en sera de même avec Zelenski, et le pouvoir réel tombera entre les mains d'une éminence grise (Kolomoïsky).»

Delfi (LT) /

Des blagues pour répondre aux arguments

Le comédien n'aura pas la tâche facile, juge Delfi :

«Si l'idée originelle du débat au Stade olympique de Kiev est venue de Zelenski, celle-ci pourrait se retourner contre lui. Porochenko dispose de davantage d'informations que lui sur la situation du pays et il a l'avantage de l'expérience. Il ne sera pas simple de répondre à des arguments sérieux par des blagues. ... On peut s'attendre à ce que Porochenko accuse Zelenski d'être la marionnette de l'oligarque Igor Kolomoïsky, mais Zelenski a déjà réfuté ces accusations par le passé. Et il ne pourra pas le taxer de corruption, car Zelenski n'a jamais été au pouvoir. Il est davantage un comédien et un comique qu'un politicien, mais comme il le dit lui-même, Ronald Reagan, qui était lui aussi un comédien, a gagné la guerre froide. »

Ekho Moskvy (RU) /

Un point partout en début de match

Ekho Moskvy est impressionné par la témérité de Zelensky et le courage de Porochenko :

«Le calcul de Zelensky était que Porochenko flanche. Qu'il ait peur que 70.000 fans du comédien viennent au stade pour le siffler, le huer et le ridiculiser. Or Porochenko a accepté de relever le défi, ce qui renverse la situation. Premièrement, personne n'a montré de signes de peur, chacun a donc marqué un point. Deuxièmement, il s'agira d'un débat, et non d'un spectacle. ... Et le plus important est que Zelenski n'aura personne pour lui souffler les répliques, il lui faudra lui-même parler. Autrement dit, il peut emporter ce duel haut la main sous les cris de la foule en liesse tout comme il peut se faire chahuter. Un jeu dangereux.»

Fokus (UA) /

Zelenski au stade comme un poisson dans l'eau

Dans le magazine Fokus, la politologue Svitlana Tchounikhina pense que le lieu choisi est clairement à l'avantage de l'humoriste professionnel Zelenski :

«Dans un duel télévisé classique, il est fort peu probable que Zelenski aurait su s'imposer. Son idée de challenger son adversaire dans le cadre d'un débat organisé dans le stade olympique est donc un coup habile. Car un stade est le lieu par excellence où l'on chauffe à blanc les émotions au lieu de chercher à convaincre par ses arguments ou à impressionner par ses compétences. ... Pour un comédien, c'est le cadre idéal. Un politique normal en revanche risque de perdre pied dans pareilles coulisses, sa force d'expressivité ne fait pas le poids.»

Gazeta Wyborcza (PL) /

Un débat qui pourrait faire pschitt

Les aléas de l'organisation finiront peut-être par empêcher la tenue du débat, fait remarquer Gazeta Wyborcza :

«Le comédien Zelenski veut que le débat ait lieu au stade olympique de Kiev, ce stade même où furent joués des matchs de la coupe d'Europe en 2012. ... L'organisation du débat en ce lieu par la télévision publique serait techniquement de l'ordre du possible, mais le prix exorbitant de la location pose problème. Les candidats ont bien sûr le droit de discuter devant une caméra quand et où bon leur semble, et de financer la rencontre avec leurs propres fonds de campagne. Mais à ce moment là, le duel au stade passerait en frais de campagne des concurrents, et ne serait plus considéré comme un débat télévisé officiel. ... C'est pourquoi on ignore s'il y aura vraiment un débat informatif pour les électeurs.»