Estonie : l'extrême droite bloque la procureuse générale

La coalition gouvernementale estonienne fait face à une première épreuve de taille : le parti d'extrême droite EKRE, membre de la coalition, refuse d'accepter que la procureure générale, Lavly Perling, n'effectue un second mandat. Le chef de file du parti, Mart Helme, lui reproche d'être prise dans un conflit d’intérêt, son conjoint étant membre des renseignements intérieurs. Est-ce vraiment la raison de son veto ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Eesti Rahvusringhääling (EE) /

Œil pour œil, dent pour dent

Il pourrait s'agir d'un cas de vengeance ordinaire de la part du chef de file d'EKRE, juge le portail ERR :

«L'extrême-droite accuse Lavly Perling d'être à l'origine de la démission forcée, après seulement 30 heures en fonction, du ministre des Technologies de l'information Marti Kuusik (EKRE), incriminé par les médias pour violences conjugales. Suite à ces accusations, le Parquet avait ouvert une enquête. Le 3 juin, Mart Helme avait déclaré devant le Parlement que faute de preuves et de témoins, l'accusation ne tenait plus la route. Il a donc dû ressentir comme un soufflet la décision du Parquet, une semaine plus tard seulement, de poursuivre l'enquête. ... Au Premier ministre Jüri Ratas de montrer s'il est capable de s'imposer et de maintenir en poste une Procureure dont personne ne doute du professionnalisme, ou s'il succombe à la théorie de l''Etat profond' soutenue par l'extrême droite.»

Õhtuleht (EE) /

Pas de compromis en vue

Il est contreproductif qu'EKRE empêche le second mandat de la procureure générale, estime Õhtuleht :

«On se demande déjà qui pourrait bien la remplacer. Et aussi si un candidat du compromis serait vraiment le plus compétent à ce poste, ou s'il s'agit d'une solution de facilité. Tant qu'EKRE ne fera pas sa propre proposition, il sera difficile d'y répondre. Vouloir le consensus à tout prix ne génère pas forcément de solution raisonnable, comme on a pu le voir avec la réduction de la taxation de l'alcool, qui, contrairement à ce qui était prévu dans le projet initial, contribue à rendre les alcools forts plus facilement accessibles.»