La jeunesse russe veut faire ses valises

D'après une enquête de l'institut d'opinion Levada, 53 pour cent des jeunes Russes âgés de 18 à 24 ans seraient disposés à émigrer aujourd'hui, contre 22 pour cent seulement en 2014. L'attrait de l'étranger s'explique-t-il par des considérations économiques, politiques, ou autres ?

Ouvrir/fermer tous les articles
newsru.com (RU) /

Un soufflet pour le pouvoir

Dans un billet de blog relayé par le site newsru.com, Andreï Netchaïev, ministre de l'Economie sous Boris Eltsine, fustige le système poutinien :

«Il s'agit d'un véritable indicateur du niveau de confiance accordé à la politique du président et du gouvernement : la jeunesse du pays aimerait ne pas vivre dans la Russie actuelle. Certes, d'après l'enquête, les raisons principales de ces velléités migratoires ne sont pas de nature politique. Il en va surtout de la volonté d'assurer un avenir meilleur aux enfants et de la qualité supérieure de la santé et de l'éducation à l'étranger. Mais l'absence de perspective d'avenir pour les enfants dans le pays, ne s'agit-il pas ici d'un jugement sur la politique du pouvoir ? 40 pour cent des personnes interrogées ont évoqué des raisons économiques, 33 pour cent la situation politique, pour justifier leur soif de départ. At-on vraiment besoin d'autres preuves pour comprendre que la politique actuelle mène à l'impasse ?»

Ekho Moskvy (RU) /

Dans le vaste monde grâce à l'anglais d'Instagram

Pour le journaliste Anton Krassovski, l'envie d'émigrer n'est pas due à des facteurs politiques, comme il l'explique dans un entretien à Ekho Moskvy :

«Cette tendance n'est pas en premier lieu un refus de 'Poutine le sanguinaire', mais une conséquence des évolutions liées aux modes de communication. Il y a une dizaine d'années, il n'y avait pas de Facebook en Russie, ni de réseaux sociaux dignes de ce nom. Pas d'Instagram, ni de Tiktok. Les êtres humains communiquaient d'une autre façon et au sein de leur propre groupe linguistique. Cette situation a changé : les personnes du groupe d'âge en question sont aujourd'hui beaucoup plus libres en Russie et parlent et écrivent partout en anglais. Les jeux vidéo ont extrêmement contribué au fait que des enfants russes parlent et réfléchissent en anglais. Tous les jours, ils regardent des films et des émissions dans cette langue. C'est la raison pour laquelle un nombre croissant de jeunes se considèrent aujourd'hui comme des citoyens du monde.»