Roumanie : la cheffe du Parquet anticorruption sous le feu des critiques

En Roumanie, la pression augmente sur la responsable du Parquet anticorruption (DNA), Laura Codruta Kövesi. Les accusations fusent, surtout depuis les rangs de la coalition gouvernementale, qui lui reprochent des méthodes d'enquêtes illégales. Le Parquet aurait notamment falsifié des preuves – ce que les enquêteurs incriminés récusent. La couverture de l'affaire par la presse roumaine révèle l'importance du débat.

Ouvrir/fermer tous les articles
Revista 22 (RO) / 13 février 2018

Des politiques corrompus veulent échapper aux mises en examen

Le débat objectif qu'il faudrait mener sur les erreurs et les omissions du Parquet anticorruption (DNA) est une mission impossible, écrit Revista 22 :

«La DNA n'en reste pas moins l'institution qui a enregistré les plus grandes avancées dans le bourbier de la Roumanie. C'est de fait l'unique institution à être félicitée et non pas critiquée par la Commission européenne. La campagne de lynchage dont elle est la cible depuis des années, les différentes tentatives d'affaiblir la justice par des modifications du droit pénal poursuivent un seul objectif : échapper aux mises en examen, aux condamnations, à la cheffe de la DNA. Le problème ne serait pas le départ de Kövesi, mais son remplacement par une marionnette du PSD qui tienne la DNA en laisse. »

Adevârul (RO) / 13 février 2018

La société va-t-elle tout accepter ?

L'attitude des citoyens sera décisive dans cette affaire, assure Adevărul :

«Supposons que le président refuse une [éventuelle] demande du ministère de la Justice de limoger Kövesi : il gagnerait en popularité dans l'opinion. Mais parallèlement, les attaques de la coalition PSD-Alde contre la justice et contre sa personne redoubleraient. … C'est un moment difficile pour la Roumanie. … Beaucoup de choses dépendront aussi de la réaction de la société civile, de l'UE et des Etats-Unis. L'équipe politique actuellement au pouvoir est prête à couper les ponts avec l'UE et les Etats-Unis pour sauver sa peau et échapper à une peine de prison. Qu'en est-il de la population ? Est-elle prête à accepter ces simagrées ?»

Autres débats d'actualité

Il Sole 24 Ore (IT)
El País (ES)
Wiener Zeitung (AT)
The Times (GB)
Izvestia (RU)
Kaleva (FI)
Jornal de Negócios (PT)
Alternatives économiques (FR)
Ekho Moskvy (RU)
BNS (LT)
888.hu (HU)
hvg (HU)