La Lettonie veut licencier les enseignants 'non patriotes'

Le président letton a ratifié une loi sur l'éducation qui prévoit de limoger les enseignants jugés déloyaux vis-à-vis de la Constitution et du pays. Le gouvernement affirme vouloir lutter ainsi contre l'influence russe dans les écoles russophones de Lettonie. Faut-il y voir une riposte judicieuse à la propagande du Kremlin ou bien une 'publicité' désastreuse pour l'Etat balte ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Neatkarīgā (LV) /

Une occasion en or pour la Russie

La nouvelle loi sur l'éducation donne une mauvaise image de la Lettonie, déplore Neatkarīgā :

«L'exigence de loyauté offre l'occasion rêvée de se disputer avec la Russie. La propagande russe peut maintenant avancer de nouvelles accusations et railler la Lettonie. Car il n'y aucun autre pays européen qui pose de telles exigences de loyauté aux enseignants. Le pays le plus proche dans lequel la loyauté est prescrite, c'est l’Azerbaïdjan. Un beau pays, doté cependant d'une compréhension de la liberté d'opinion différente de celle de l'UE. Devons-nous copier les lois et les pratiques de ce pays ? Il est étonnant de voir jusqu'où les politiques sont prêts à aller. Si quelqu'un avait offensé le ministre de l'Education et que celui-ci avait voulu se venger, on aurait pu le comprendre. Mais la majorité des députés lui ont emboîté le pas et même le président n'a pas été en mesure de s'y opposer.»

Latvijas Avize (LV) /

Une question de sûreté nationale

Les enseignants déloyaux doivent être limogés sur le champ, tonne de son côté le journal Latvijas avīze, laudateur de la loi :

«Les manuels scolaires russes, utilisés en guise de supports éducatifs complémentaires dans les écoles russophones, sont impropres à élargir le champ de vision des élèves. Il s’agit d’un acte délibéré visant à promouvoir des textes proscrits. Disons le clairement : les enseignants qui montent les écoliers contre l’Etat n’ont pas le droit d’exercer cette profession. La loi qui prévoit le limogeage des enseignants déloyaux est une absolue nécessité. C'est malheureusement une question de sûreté nationale. Voilà la triste réalité de notre pays, 26 ans après la restauration de l’indépendance.»

Latvijas Avize (LV) /

Une éducation patriotique pour les écoliers

Il est regrettable qu'une telle loi s'impose pour 'purger' le système scolaire des enseignants déloyaux, commente Latvijas avīze :

«Les gens se demandent si l'on assiste au retour de l'ère de la pensée unique. Et pourquoi les enseignants doivent subir de façon croissante la défiance de la puissance étatique. Quid des principes démocratiques ? ... Mais il semblerait que la Lettonie se trouve dans une situation périlleuse : dans les écoles certains enseignants ont une réputation douteuse. Et la police et le ministère de l'Education sont impuissants. Seules ces révisions de la loi sur l'éducation peuvent sauver aujourd'hui notre système éducatif et faire en sorte que les élèves soient éduqués comme des patriotes. Ceci dit, la qualité juridique de cette loi est douteuse.»

Neatkarīgā (LV) /

Une loi ridicule

Neatkarīgā songe avec humour à la façon d'appliquer concrètement cette loi :

«A la lecture des amendements proposés, il est de prime abord difficile de les comprendre : faut-il sauter de joie ou pleurer ? Il sera délicat de prendre les pédagogues et les directeurs d'école en flagrant délit d'atteinte à la Constitution et à la loyauté. Car les dynamiques inspecteurs du ministère de l'Education pourront difficilement se rendre dans toutes les écoles et les classes susceptibles d'abriter des enseignants déloyaux. ... Aura-t-on recours à des drones ? Ou bien les contrôleurs attendront-ils que quelqu'un comme Pavel Morozov [jeune paysan érigé en héros soviétique] passe un coup de fil et rapporte les cas de déloyauté vis-à-vis de la patrie, du parti et du gouvernement ? ... Les enseignants, que le ministère de l'Education ne cesse de gratifier de réformes, sont-ils réellement les personnes les plus déloyales et les plus opposées à la Lettonie ?»