Les pays baltes déclarent la guerre à l'alcool

La Lituanie est le pays du monde où l'on boit le plus. C’est ce qui ressort de statistiques récemment publiées par l’OMS. Face à cette situation, la coalition gouvernementale lituanienne entend adopter plusieurs interdictions pour limiter la consommation d’alcool. Dans la Lettonie voisine, où le constat est le même, la vente d’alcool dans des bouteilles de deux litres doit être interdite à partir de 2020. Pour les médias baltes, ces mesures ne changeront pas grand-chose.

Ouvrir/fermer tous les articles
Neatkarīgā (LV) /

Des propositions qui ne tiennent pas compte du problème

Interdire les grandes bouteilles en Lettonie ne servira à rien, assure Neatkarīgā :

«L’alcoolique a besoin de sa dose quotidienne, point. Un emballage réduit ne l’empêchera pas de s’administrer sa dose. Au lieu de couler une bouteille de deux litres, il enquillera deux bouteilles d’un litre. Car la modification de l’emballage ne constitue pas une appréciation du prix de l’alcool qui inciterait l'alcoolique à renoncer à sa dose habituelle. ... Les députés n’ont pas évoqué la moindre étude qui attesterait l’efficacité d’une telle mesure. Ils croient juste que les bouteilles d’un litre auront un effet positif sur la santé de leurs concitoyens.»

Lrt (LT) /

La Lituanie raffole des interdictions

Avec ces mesures contre la consommation d’alcool, l’Union des paysans et Verts, au pouvoir en Lituanie, cible les citoyens critiques à son égard, estime Ramūnas Bogdanas, chroniqueur de la radio publique LRT :

«Les interdictions d’alcool et la volonté de limiter la liberté d'opinion ont pour véritable objectif de flatter le lumpenprolétariat et de neutraliser les détracteurs du gouvernement. Les politiques au gouvernement pensent probablement que ce lumpenprolétariat est majoritaire. Que l’on peut simplement balayer de la main les musiciens, les journalistes et les acteurs de l’économie comme autant de mouches énervantes, pour ne plus être dérangé davantage par leurs reproches. En interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique, on veut limiter leur temps libre. Afin qu’ils déguerpissent et qu’ils n’empêchent pas l’émergence d’un Etat policier. Or les restrictions prévues n’affecteront pas ceux qui boivent leurs bouteilles cul-sec aussitôt sortis du magasin. Car on préfère avoir autour de soi des idiots dociles. Alors la Lituanie, pays des interdictions, sera florissante.»