Un parti letton met fin à son alliance avec Moscou

Le parti Harmonie, dirigé par le maire de Riga Nils Ušakovs et jusque-là allié avec Russie unie, a décidé d'arrêter sa coopération avec le parti de Vladimir Poutine. Qu'en pensent les éditorialistes lettons ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Latvijas Avize (LV) /

La fin de la lune de miel avec Poutine ?

Le maire de Riga Nils Ušakovs n'est pas si raisonnable que cela, estime Latvijas Avīze :

«Assiste-t-on réellement à la fin des années d’idylle avec Vladimir Poutine ? Ou les invités de Riga n'ont-ils pas eu l'accueil escompté lors de leur dernière visite à Moscou ? Le kvas avait-il tourné ? Les champignons avaient-ils un goût de vinaigre ? Les cornichons étaient-ils si mauvais que le maire de Riga en a eu mal au ventre ? ... Ou l'édile de Riga a-t-il fini par comprendre que la situation ne pouvait continuer ainsi, et que son parti se portait mieux tout seul qu'en alliance avec Russie unie ?»

Delfi (LV) /

Un mauvais signal aux électeurs

Sur le portail Delfi, l'eurodéputé letton Andrejs Mamikins explique pourquoi il juge mauvaise la décision de son parti :

«Le parti Harmonie a toujours souligné l'importance du dialogue avec la Russie. C'était notre force. Nous pouvons naturellement discuter aussi avec [les opposants russes] Vladimir Jirinovski ou Alexeï Navalny. Mais les décisions dans le pays sont prises par Russie unie [le parti de Poutine]. Fermer ce canal d'influence est une décision qui manque de vision. En raison de sa position par rapport à la question russe, le parti avait à nouveau obtenu le soutien de ses électeurs lors du dernier scrutin. Ils avaient ainsi montré qu'ils étaient opposés à l'érection d'un nouveau 'mur de Berlin' à la frontière orientale de la Lettonie. ... L'abrogation de l'accord entre Harmonie et Russie unie envoie un mauvais signal aux électeurs.»