(© picture-alliance/dpa)

  Conflit israélo-palestinien

  6 Débats

Le gouvernement israélien délibère actuellement des projets d'annexion controversés de territoires occupés en Cisjordanie. En début d'année, le président américain avait donné son feu vert par le truchement de son plan de paix. Peu de temps après, le Premier ministre Netanyahou avait annoncé son intention d'engager l'annexion dès l'été - l'accord de coalition de son gouvernement évoquant la date du 1er juillet.

L'escalade de la violence à la frontière de la bande de Gaza, où l'intervention de l'armée israélienne contre des manifestants palestiniens et des positions du Hamas a coûté la vie à au moins 60 Palestiniens, continue à préoccuper les journalistes européens. Ils évoquent notamment la posture victimaire des Palestiniens et dénoncent l'instrumentalisation par le Hamas d'un mouvement initialement issu de la société civile palestinienne.

En mai 1948, la proclamation de l'indépendance par David Ben Gourion marquait la fondation de l'Etat hébreu. Un jubilé assombri par le conflit avec les Palestiniens et des dissensions internes. Est-ce là l'Etat dont rêvaient ses fondateurs il y a sept décennies ?

Pour les Palestiniens, le 15 mai 1948 marque la "Nakba", le "désastre", en arabe. Le 15 mai est donc la date commémorative de l'expulsion et de l'exode de centaines de milliers de Palestiniens de leurs terres, suite à la guerre des Etats arabes contre l'Etat hébreu qui venait d'être créé. L'occasion pour les éditorialistes de porter un regard rétrospectif.

Lors d'une manifestation palestinienne dans la zone frontalière entre la bande de Gaza et Israël, des soldats de Tsahal ont tiré sur la foule et tué au moins 17 personnes. Avant l'anniversaire de la fondation de l'Etat hébreu et l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem, les éditorialistes redoutent un regain de violences et appellent au calme.