Cybercriminalité

  6 Débats

En Allemagne, les médias ont dévoilé vendredi une cyberattaque de grande envergure concernant les données confidentielles de centaines de responsables politiques et d'autres personnalités de la vie publique. Les autorités ont confirmé que les numéros de téléphone, adresses, copies de contrat de location et messages vocaux avaient été mis sur Internet via Twitter. Des révélations qui alertent les journalistes.

Au mois d'avril, les Pays-Bas ont expulsé quatre Russes qui auraient tenté de pirater le réseau informatique de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), basée à La Haye. C'est ce qu'a annoncé jeudi le ministère de la Défense, indiquant que la piste privilégiée était celle du GRU, le service de renseignement militaire russe. Comment répondre à ces cyberattaques ?

Le système de santé letton a été victime d'une cyberattaque. Le portail informatique chargé de la délivrance des ordonnances numériques a été sollicité par plusieurs milliers de demandes par seconde, en provenance de plus de 20 pays, d'après le ministère de la Santé. Les journalistes lettons fustigent l'imprévoyance et la réponse des autorités.

L’origine de la récente cyberattaque qui a causé des pannes dans près de 80 pays reste inconnue pour l'heure. Mais même sans connaître leur auteur, il est possible de se prémunir contre la prochaine attaque, selon l’avis d’un bon nombre de commentateurs. Certains réclament des sanctions plus sévères à l’encontre des auteurs identifiés.

Au moins 200 000 internautes ont été affectés par une cyberattaque lancée par des criminels dans 150 pays simultanément. Ceux-ci ont exploité des failles du système d'exploitation Windows et réclamé des rançons en contrepartie des données subtilisées aux victimes. Microsoft a indiqué par la suite que l'agence de renseignement américaine NSA connaissait l'existence de ces lacunes et les aurait gardées secrètes. Quels enseignements tirer de ce nouveau piratage informatique ?

Des hackers inconnus ont bloqué jeudi soir les programmes de la chaîne francophone TV5 Monde, diffusée dans le monde entier, et publié sur son site Internet des menaces du groupe terroriste Daech. Les commentateurs appellent à améliorer enfin la protection informatique des infrastructures sensibles, pour les protéger de telles attaques. Dans le même temps, ils déplorent le peu d'intérêt que manifestent, selon eux, de nombreux Etats quant à l'établissement d'une cybersécurité commune.