Poutine entend rattraper le défilé de la victoire à Moscou

En Russie, la parade militaire du 9 mai 1945 marquant la victoire sur l'Allemagne nazie n'ayant pas pu avoir lieu cette année en raison de la crise sanitaire, le président Poutine entend l'organiser le 24 juin. Les médias russes redoutent toutefois encore le virus et soulignent les risques d'un rassemblement d'une telle envergure.

Ouvrir/fermer tous les articles
Ekho Moskvy (RU) /

Décadent comme aux temps de Néron

Organiser un pareil défilé en pleine pandémie tient de la folie, écrit le commentateur Kirill Martynov dans un post Facebook relayé par Ekho Moskvy :

«Les défilés militaires sont la manifestation de l'orgueil des Etats, et un terrible atavisme. ... Si par le passé, l'on pouvait déjà avoir des réserves quant aux défilés pour des raisons économiques et politiques, dans le contexte actuel, ils sont un affront ouvert au bon sens et à l'humanité. Je n'ai pas connaissance de précédents historiques de dirigeants qui aient organisé des jeux militaires dans une métropole entièrement confinée. Une attitude digne de la Rome antique sous Néron. L’oukase précisant les conditions de la tenue d'un défilé stipule que tout risque sanitaire doit être exclu. Officiellement donc, personne ne tombera malade - et dans le pire des cas, les statistiques seront bidouillées pour faire bonne figure.»

Radio Kommersant FM (RU) /

Le virus sera de la fête

Radio Kommersant FM s'inquiète également des conséquences sanitaires du défilé militaire :

«Ce n'est pas le moment de faire de grandes cérémonies. Le monde - ou du moins le monde occidental civilisé - commence tout juste de se remettre de la pandémie. ... On ne peut pas exclure que les citoyens, assoiffés d'émotions fortes, s'attroupent en masse pour venir admirer les dernières technologies militaires. Il est vrai que le nombre de nouvelles infections s'est stabilisé, mais peut-être le virus pourrait-il revenir en force s'il remarquait que partout, les gens se rassemblent ? Ce genre de manifestation ne serait pas vraiment de nature à susciter un grand élan de patriotisme.»