Trump préparerait le retrait des troupes américaines d'Allemagne

Selon les médias américains, Donald Trump entend retirer 9 500 des 35 000 GI actuellement déployés en Allemagne - même s'il n'y a pas encore eu de confirmation officielle. Les journalistes évoquent ce que ce projet révèle des liens germano-américains, mais aussi de la situation des Etats-Unis.

Ouvrir/fermer tous les articles
Frankfurter Rundschau (DE) /

Plus rien d'un partenariat

Pour Frankfurter Rundschau, l'annonce de Trump souligne la profonde altération des liens germano-américains :

«Le retrait des Etats-Unis du traité FNI sur les missiles nucléaires à portée intermédiaire, le retrait annoncé du traité Ciel ouvert, la gestion du dossier iranien et le montant des dépenses militaires sont autant de points de désaccord. L'administration Trump escompte de plus en plus une obéissance aveugle. De son côté, le gouvernement allemand est de moins en moins disposé à s'exécuter - ce qui ne manque pas de déclencher un nouvel accès de colère du locataire de la Maison-Blanche. Cela ne ressemble plus vraiment à un partenariat. Si Trump remporte les élections en novembre, il ne sera vraisemblablement plus possible de sauver l'alliance.»

Der Standard (AT) /

Une forme d'automutilation

Un retrait serait plus dommageable aux Etats-Unis qu'à l'Allemagne, souligne Der Standard :

«La décision, dont Washington n'a même pas pris la peine d'informer Berlin, devrait altérer un peu plus les liens entre les deux membres de l'OTAN. Des dizaines de milliers d'emplois dépendent de la présence militaire américaine en Allemagne, et elle est encore considérée comme une importante garantie de sécurité. Ce retrait resterait néanmoins surmontable par le pays. L'armée américaine serait en revanche nettement plus affectée : les bases ultramodernes de l'Allemagne revêtent une grande valeur stratégique et opérative. La Pologne, où devrait être affectée une partie des 9 500 soldats, ne peut offrir une qualité comparable. C'est pourquoi Ben Hodges, ex-commandant de l'armée américaine en Europe, parle d'une 'erreur colossale'.»

Ria Novosti (RU) /

Les Etats-Unis soulignent leur impuissance

Ria Novosti réfute l'argument avancé par les détracteurs américains de Trump, selon lesquels le retrait de troupes serait "un cadeau au Kremlin" :

«Dans la vision du monde officielle des Etats-Unis, la présence des troupes américaines sur le territoire allemand est considérée comme une sorte d'amulette magique censée protéger Berlin et Munich des chars russes, des 'petits hommes verts qui annexent la Crimée' et de 'l'occupation russe'. ... Une telle logique paraît risible et absurde, pour nous les Russes mais aussi pour de nombreux Européens. ... Le seul avantage que la Russie puisse tirer de cette décision, c'est la confirmation de l'impuissance de Washington à faire efficacement pression sur Berlin. Et ceci a des répercussions négatives sur la perception d'un leadership global des Etats-Unis. »