Irlande : une forte concentration des médias

En décembre 2017, une intensification de la concentration propre au marché médiatique irlandais s’est annoncée : The Irish Times, le quotidien le plus ancien du pays, dont la fondation remonte à 1859, a fait part de sa volonté de reprendre le quatrième quotidien du pays, Irish Examiner.

Le journal le plus ancien du pays (© picture-alliance/dpa)
Le journal le plus ancien du pays (© picture-alliance/dpa)
Depuis longtemps déjà, ceux qui dénoncent ce déséquilibre appellent le gouvernement à intervenir pour enrayer ce phénomène de cumul. La concentration médiatique est nettement plus élevée en Irlande que dans les autres Etats d’Europe de l’Ouest - tout particulièrement dans le segment de la presse imprimée. Presque la moitié du marché des quotidiens et des journaux du dimanche sont détenus par le groupe de presse Independent News and Media Group (INM). The Irish Independent, le quotidien le plus lu du pays, est le fleuron du groupe. L’actionnaire majoritaire d’INM Denis O’Brien contrôle par ailleurs toute une série de stations de radio.

Selon une étude menée par les éditeurs de presse irlandais, 70 pour cent des Irlandais sont restés des lecteurs de journaux assidus. Les sites d’information en ligne, par ex. thejournal.ie, jouissent d'une popularité croissante. Les Irlandais sont en outre de grands auditeurs de radio : quelque 85 pour cent de la population écoutent régulièrement une station en anglais ou en gaélique. RTE est le service mi-public de radiodiffusion et télévision d’Irlande. Il exploite plusieurs stations radio et chaînes TV, mais aussi un site Internet très sollicité. Les programmes de RTE sont financés par redevance publique, complétée par des recettes publicitaires.

Les publications en gaélique, généralement subventionnées par l’Etat pour encourager la pratique de la langue nationale irlandaise - que seuls 40 pour cent de la population maîtrisent encore, à des degrés variables - font figure d’exception dans le paysage médiatique irlandais. La chaîne de télévision publique TG4 et six stations de radio diffusent leurs programmes exclusivement en gaélique. Le dernier quotidien en langue gaélique, LáNua, a toutefois cessé de paraître en décembre 2008.

Dans la droite ligne du modèle médiatique libéral anglo-saxon, les partis politiques ont une très faible emprise sur la presse. Ce sont plutôt les intérêts commerciaux qui occupent traditionnellement le devant de la scène. Les médias britanniques sont largement présents, tant en République d’Irlande qu’en Irlande du Nord, sous une forme très marginalement adaptée au lectorat irlandais.

Le conflit nord-irlandais, qui a opposé pendant 30 ans les Unionistes pro-britanniques aux Républicains pro-irlandais a, par intermittence, entraîné des restrictions de la liberté de la presse qui ont particulièrement touché la République d’Irlande. Depuis l’Accord du Vendredi saint, le conflit a été largement pacifié en 1998 et la liberté de la presse est garantie.

Classement pour la liberté de la presse (Reporters sans frontières) :
rang 16 (2017)

Mise à jour : mai 2018
Rechercher un média

Médias de Irlande à euro|topics

Rechercher un média