Slovénie : un ascendant conservateur sur la presse

Le petit paysage médiatique de la Slovénie se caractérise par une forte concentration. Le processus de privatisation des grands quotidiens slovènes s’est achevé ces deux dernières années - suite à la désintégration de la Yougoslavie, le secteur n’avait été en effet que partiellement privatisé.

Lecteur de journal à Piran. (Flickr, Greta Hughson, CC BY-NC 2.0)
Lecteur de journal à Piran. (Flickr, Greta Hughson, CC BY-NC 2.0)
En règle générale, les tentatives de cession de médias papier en Slovénie se déroulent de façon peu transparente, ce qui génère agitation et craintes parmi les employés des journaux. Ces deux dernières années, les deux grands quotidien du pays - Delo surtout mais aussi Večer - ont connu des vagues de licenciements, afin de réduire les coûts. De nombreux journalistes craignent ainsi que les coupes économiques se fassent au détriment du journalisme d’investigation et de la qualité. Autre problème : le statut social des journalistes, contraints de travailler en freelance, statut permettant aux propriétaires de journaux, de stations de radio et de chaines de télévision de verser moins de salaires et de cotisations.

La crise économique ébranle également les grands quotidiens. Depuis quelques années, ils connaissent un recul de leurs ventes, ce qui a pour conséquence l'adoption de mesures d'austérité au sein des rédactions. Dans le même temps, les quotidiens d'opinion tels Delo, Dnevnik et Večer tentent de développer leur lectorat par le biais d’offres numériques. La plupart des contenus journalistiques sont aujourd'hui payants sur les portails d'information.
La ministre de la Culture a présenté une stratégie de développement des médias en Slovénie pour la période jusqu’à 2024, afin d’améliorer leur situation. Cette stratégie est toutefois rejetée en l’état actuel par le syndicat des journalistes, qui y voit "un mélange incohérent d’objectifs stratégiques, de changements systémiques et législatifs, et de mesures de politique médiatique".

Le marché télévisuel se compose de la radiotélévision publique RTV et de plusieurs chaines privées. Depuis le 1er mars 2016 existe la nouvelle chaîne Nova24TV, dotée d’un portail d’information. On trouve, parmi ses fondateurs, l’ex-chef de gouvernement et actuel politique d’opposition Janez Janša, ainsi que d’anciens membres influents de son parti conservateur SDS. La chaîne propose exclusivement des programmes d’information, de même que le site, qui propose essentiellement des contenus informatifs et politiques. L’entreprise médiatique qui la détient suit une orientation de droite conservatrice mais n’est affiliée à aucun parti, aux dires de son directeur, Boris Tomašič.

En dépit du nombre important de stations de radio privées fondées ces dernières années, les deux stations de la radio publique Val 202 et Ra SLO1 figurent toujours parmi les plus écoutées du pays. Il y a eu jusqu’à 90 stations de radio en tout, mais de nombreuses petites stations locales ont été progressivement rachetées par de grandes antennes nationales.

Classement pour la liberté de la presse :
Reporters sans frontières : rang 37 (2017)
Freedom House: rang 33 – statut : libre (2016)

Mise à jour: Mai 2017
Rechercher un média

Médias de Slovénie à euro|topics

Rechercher un média