Comey accable Trump

L'ancien directeur du FBI James Comey a porté de graves accusations contre le président américain. Devant le Sénat, il a indiqué que Trump aurait exprimé à plusieurs reprises l'espoir que le FBI abandonne toute enquête sur son ex-conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, évincé en raison de ses relations avec la Russie. Les déclarations de Comey seront-elles fatales à Trump ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Frankfurter Allgemeine Zeitung (DE) /

Les républicains ne laisseront pas tomber Trump

Frankfurter Allgemeine Zeitung ne croit pas que les déclarations de Comey causeront la perte du président :

«Trump devrait s'expliquer devant le Congrès où il sera question - sauf rebondissement dramatique - en premier lieu de considérations politiques et non juridiques. Une destitution ne serait possible qu'à condition qu'une grande partie des républicains votent à la Chambre des représentants et au Sénat contre le président. ... Mais la plupart d'entre eux devraient garder à l'esprit des dispositions de la base électorale. Malgré le vent contraire soufflé par la partie libérale de gauche de la population, les rangs des fidèles de Trump ne se sont pas trop éclaircis. Il est peu probable que son parti le laisse tomber avant qu'il ne devienne une réelle menace pour leur réussite électorale. Un constat qui ne sera peut-être fait qu'aux élections de mi-mandat, l'année prochaine.»

De Volkskrant (NL) /

Comey démasque le menteur à la Maison-Blanche

Trump ne pourra pas se débarrasser aussi vite de l'étiquette de menteur, pense De Volkskrant :

«Les qualificatifs négatifs clignotent au-dessus des personnes telles des enseignes lumineuses. ... 'Je peux dire avec certitude que le président n'est pas un menteur', a déclaré une porte-parole de la Maison-Blanche, déclenchant le clignotement lumineux. ... On a confié à Trump le gouvernement du monde libre et l'arsenal atomique. C'est un menteur, par incompétence ou mauvaise foi, par souci de préservation du pouvoir ou par ignorance, ou par combinaison de tous ces éléments. ... On serait tenté de considérer l'affaire comme un divertissement captivant. Une série Netflix aux rebondissements improbables. ... Mais Comey nous a rappelé que l'ingérence russe dans la politique américaine n'a rien à voir avec la politique du parti, mais qu'elle nuit à un système, à un pays, à un mode de vie.»

Wiener Zeitung (AT) /

Les fonctionnaires sont les gardiens de la démocratie

Les fonctionnaires joueront à l'avenir un rôle de plus en plus important pour l'Etat de droit, estime Wiener Zeitung :

«Ni les médias ni l'opposition démocrate ne peuvent revendiquer le rôle du sauveur. Des serviteurs de l'Etat effacés comme James Comey, qui ont empêché Donald J. Trump de nuire à la démocratie américaine, peuvent par contre le faire. ... Bien sûr, l'administration doit avant tout permettre le bon fonctionnement des processus et services de l'Etat. Mais il lui appartient de plus en plus de faire respecter la Constitution et les lois. Les gouvernements sont sans cesse tentés de tester voire de dépasser les limites de ce qui est légalement permis. Face à la hausse de l'instabilité politique, la responsabilité des fonctionnaires vis-à-vis de l'Etat de droit est indispensable.»

Új Szó (Slowakei) (SK) /

L’Europe devrait tirer des leçons

Új Szó appelle les Etats-Unis à rapidement publier des détails concernant l'ingérence russe dans la campagne électorale américaine :

«Une chose est sûre : les services de renseignement militaires russes continuent de tourner à plein régime. Ils continuent d'affiner les instruments et outils des services secrets permettant d'influencer la politique d'autres Etats. Dans ce contexte, il serait essentiel que les Etats-Unis révèlent des détails sur les cyberattaques menées lors des présidentielles de l'année précédente. Ces informations seraient très instructives pour tous les pays européens où doivent avoir lieu des élections. Elles permettraient d'éviter des surprises désagréables dans diverses campagnes électorales en Europe.»