L'ex-héroïne nationale Nadia Savchenko en détention

La députée ukrainienne Nadia Savchenko, élevée au rang d'héroïne nationale après avoir été emprisonnée en Russie en 2014, a été arrêtée. Des "éléments irréfutables" tendraient à prouver qu'elle avait l'intention d'attaquer le Parlement et de renverser le gouvernement aux côtés de séparatistes, a fait savoir le procureur général. Quelle est la résonance de cette affaire pour la politique ukrainienne ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Ukraïna Moloda (UA) /

La prison, gage de popularité en Ukraine

Nadia Savchenko a répondu aux accusations en fustigeant le parlement et la politique ukrainienne. Pour le journal Ukrajina Moloda, elle restera une personnalité de premier plan sur la scène politique :

«En arrêtant Nadia, l'Etat se crée un rival politique de taille. Car notre mentalité veut que nous ayons tendance à prêter toute notre attention à celles et ceux qui se retrouvent derrière les barreaux. Du moins cela s'est-il vérifié dans le cas de Iouri Loutsenko [Procureur général] et de Ioulia Timochenko [ancienne Premier ministre], qui ont gagné du poids politique suite à leur incarcération. Et sachant que Savchenko a la langue bien pendue et un caractère combatif, elle pourrait devenir en l'espace d'une année une candidate toute désignée à la présidence.»

Rzeczpospolita (PL) /

Une gifle pour les puissants du pays

L'incident illustre le marasme de la politique ukrainienne actuelle, analyse Rzeczpospolita :

«Face aux accusations, Savchenko a pris un malin plaisir à rétorquer : 'Je n'ai jamais vu autant de regards apeurés au Parlement ! Ni lorsque la police a sévèrement réprimé la population, ni lorsque les médias ont fait part de la situation délétère au front. ... C'est la première fois que les parlementaires se sentaient menacés. Quelle joie de voir les plus puissants réaliser qu'ils ne sont pas immortels !' On est loin du programme ou du manifeste politique, c'est tout au plus l'expression d'une immense frustration face à la situation du pays. ... Néanmoins, cet incident peu réjouissant est lourd de sens : le fait que des héros nationaux tels que Savchenko puissent se rebeller contre la direction du pays montre à quel point la politique intérieure ukrainienne bat de l'aile. La classe dirigeante devrait y voir un signal d'alarme.»

Izvestia (RU) /

Une situation paradoxale

Bien que Moscou reste sur la réserve, le politologue Alexander Vedroussov reconnaît que Savchenko a du cran. Il écrit dans Izvestia:

«Pour moi, elle reste l'auteur d'actes illégaux dans le Donbass, condamnée par un tribunal russe pour crime grave. Elle a été graciée et non acquittée (ne l'oublions pas). Pourtant, compte tenu de l'imbroglio politique ukrainien dans lequel elle s'est embourbée, elle conserve sa dignité, ce qui est paradoxal. ... Les experts ukrainiens affirment en s'amusant que le slogan "Libérez Savtchenko" viendra désormais du camp adverse, à savoir de Moscou. On peut en douter.»