Une jeune militante érigée en icône du climat

L'intervention de la jeune suédoise Greta Thunberg en faveur du climat à la COP 24 de Katowice n'est pas passée inaperçue. L'adolescente avait déjà lancé une grève à la fin de l'été : au lieu d'aller à l'école, elle réclamait devant le Parlement des mesures pour lutter contre le changement climatique. En Suède les initiatives de Greta génèrent des réactions diverses.

Ouvrir/fermer tous les articles
Göteborgs-Posten (SE) /

On est pas sérieux quand on a 15 ans

Le thinktank Fores, financé par le Parti du centre et qui a bombardé Greta Thuberg experte climatique, est allé trop loin, estime Göteborgs-Posten :

«Il est formidable que des jeunes s'intéressent aux questions importantes. Mais les enfants ne sont ni des oracles ni des messies qu'il faut écouter et sanctifier. Parce qu'ils sont des enfants, ils sont fragiles et influençables, et ils ont le droit à la dignité et à l'intégrité morale et physique. C'est un précepte valable, quels que soient leurs opinions, leur souhait de s'exposer au public et la justesse de la cause pour laquelle ils s'engagent. Si Fores ouvre désormais sa plateforme à une jeune fille de 15 ans, il prend le risque de niveler le débat. Il s'agit, en outre, d'une tentative malsaine et immorale d'instrumentaliser un enfant.»

Aftonbladet (SE) /

La vérité sort de la bouche des enfants

En dépit de certaines réactions, Aftonbladet se réjouit des prises de position de l'adolescente suédoise :

«Les enfants et les ivrognes disent la vérité. Rarement cet adage n'aura été aussi vrai que dans le cas de Greta. Son message est limpide : les pays riches comme la Suède doivent réduire leurs émissions d'au moins 15 pour cent par an pour pouvoir atteindre l'objectif de deux degrés. ... Dans un clin d’œil, l'Eglise de Limhamn [quartier sud de Malmö] a écrit sur Twitter que Jésus avait désigné Greta Thunberg pour reprendre le flambeau. Un tweet jugé inopportun et blasphématoire par certains. Le monde connaît un grave problème climatique, mais aussi, visiblement, un certain manque d'humour, ce qui est presque tout aussi inquiétant.»