Lithium : un eldorado portugais ?

Le Portugal est le cinquième producteur mondial de lithium, et les gisements de Guarda - les premières mines d'Europe - comptent parmi les dix plus importants de la planète. Le pays débat actuellement de l'ouverture de nouvelles mines et des contrats d'exploitation auraient déjà été signés. Le projet, très controversé sur le plan environnemental, divise les médias portugais.

Ouvrir/fermer tous les articles
Jornal Económico (PT) /

Entrer dans le secteur automobile

Le Portugal pourrait développer là tout un secteur industriel, estime Jornal Económico :

«Le pays dispose des ressources naturelles mais aussi du savoir-faire et des technologies pour couvrir l'ensemble du cycle de production, de l'extraction du lithium à la fabrication des batteries nécessaires à l'industrie automobile. Notre pays peut en effet devenir une plaque-tournante et être compétitif, en raison notamment de sa proximité avec les marchés européens, atout dont ne disposent pas ses concurrents - Chine, Chili, Australie et Argentine. ... Tant que le respect des normes environnementales internationales sera garanti, il faudra considérer l'industrie du lithium comme un horizon stratégique pour le Portugal.»

Observador (PT) /

Notre pays n'est pas à vendre

L'extraction du lithium n'en vaut pas la peine et nuirait considérablement au patrimoine naturel du Portugal, prévient pour sa part Filipe Anacoreta Correia, du parti CDS-PP (droite conservatrice), dans Observador :

«En dépit des avertissements, le gouvernement socialiste a maintenu la proposition dans son programme. ... A une époque où les technologies évoluent très rapidement et où l'hydrogène, par exemple, se présente de plus en plus comme une source d'énergie alternative, il est pour le moins étrange d'insister sur la mise en œuvre d'un projet qui brade irrémédiablement notre Portugal. Tout cela à une époque où les partis, dans leurs programmes, cherchent toujours plus à se poser en protecteurs de l'environnement.»