Encadrer la pornographie sur Internet ?

Deux jeunes ont été condamnés la semaine dernière à Dublin à de longues peines de prison. Agés tous les deux de 13 ans à l'époque des faits, en mai 2018, ils avaient violemment agressé sexuellement une adolescente de quatorze ans, Ana Kriegel, avant de l'assassiner. Une affaire qui suscité un vif débat en Irlande sur les répercussions de la pornographie sur les jeunes. Les éditorialistes du pays appellent à limiter l'accès aux contenus pornographiques en ligne.

Ouvrir/fermer tous les articles
The Irish Times (IE) /

Les jeunes ne devraient pas tout voir

Dans The Irish Times, le chroniqueur Fintan O'Toole appelle à encadrer enfin l'accès aux contenus pornographiques sur Internet :

«Si, il y a dix ans de cela, quelqu'un avait proposé, à titre expérimental, d'inonder les cerveaux d'adolescents d'un flux incessant d'images sexuelles extrêmes, misogynes et addictives, afin de voir l'effet que ces images auraient sur ces cerveaux, quiconque aurait-il approuvé cette expérience un seul instant ? ... Si nous évoluons tels des somnambules dans ce nouveau monde, sans en prendre la mesure, nos enfants pour leur part l'arpentent déjà, livrés à eux mêmes, dépourvus de repères et de garde-fous. ... Le gouvernement serait bien inspiré de mettre en place une convention citoyenne et de consulter l'avis des experts dans les domaines de la psychologie, de la technologie et de la protection des mineurs, et de s'interroger sur ce qui peut être fait pour tracer ces frontières.»

The Irish Independent (IE) /

Bien loin d'une sexualité épanouie

La pornographie sur Internet relaye une image grossièrement dévoyée de la sexualité, déplore la chroniqueuse Stella O'Malley dans The Irish Independent :

«Les adolescentes peuvent être édifiantes à notre époque quand elles parlent des inégalités de salaires hommes-femmes, ou bien du féminisme, et pourtant, quand il est question de leur propre satisfaction sexuelle, elles paraissent être prises complètement au dépourvu. ... Les adultes de ma génération pensaient qu'une fois que nous serions débarrassés du lourd fardeau de la culpabilité propre au catholicisme irlandais par rapport au sexe, nous serions au moins libres de vivre une sexualité épanouie et sans complexes. ... Si nous voulons mettre fin à l'inexorable sexualisation de la vie des adolescents, il serait peut-être judicieux de commencer par empêcher les enfants d'avoir un accès facile aux contenus pornographiques hardcore.»