Bernie Sanders jette l'éponge

Bernie Sanders a annoncé l'arrêt de sa campagne pour l'investiture démocrate, laissant son rival Joe Biden seul en lice pour être désigné adversaire de Donald Trump aux présidentielles de novembre. De l'avis des médias toutefois, la mission et les idées de Sanders ont encore de beaux jours devant elles.

Ouvrir/fermer tous les articles
The Independent (GB) /

Ses idées sont plus que jamais d'actualité

La pandémie montrera aux Etats-Unis toute la pertinence des revendications de l'ex-candidat, assure The Independent :

«C'est terriblement ironique, car le coronavirus vient souligner toute l'importance d'une assurance maladie universelle. Le système de santé atomisé des Etats-Unis, dans lequel les hôpitaux sont en concurrence les uns avec les autres et où l'échange de donnés n'est pas encouragé, est en train de s'effondrer sous la pression. ... Sanders l'avait vu venir, avant même que la catastrophe ne se produise, mais rares sont ceux qui ont voulu l'entendre. ... Joe Biden a indéniablement remporté la bataille. Mais il est bien possible que Bernie Sanders et ses convictions finiront par remporter la guerre.»

Nowaja Gaseta (RU) /

Place à la nouvelle génération

Les partisans de Sanders continueront d'exercer une influence croissante même après le retrait de leur champion, croit savoir Novaïa Gazeta :

«Biden a désormais toutes la cartes en main. Les Américains verront-ils en lui un politique digne de confiance, ou bien le 'sleepy Joe' moqué par Donald Trump ? ... Bernie reste cependant un moteur de changement, ses partisans ayant considérablement gagné en importance ces dernières années. Il est certain que la modernisation du Parti démocrate se poursuivra. Sanders quitte la scène politique. Mais ce faisant, à l'instar de Merkel, il envoie un signal aux autres dirigeants septuagénaires et octogénaires de ce monde : les gars, le moment n'est-il pas venu de laisser la place aux jeunes ?»

De Standaard (BE) /

La classe ouvrière et les noirs soutiennent Biden

De Standaard explique pourquoi Sanders, malgré sa popularité, n'est pas parvenu à remporter les primaires démocrates :

«Le fait que d'autres candidats aient repris ses idées à leur compte et fait des propositions similaires montre toute l'influence de la campagne de Sanders. Il n'hésite pas à se qualifier lui-même de socialiste démocratique, alors que ce terme est une insulte pour de nombreux Américains. ... Après des débuts fracassants, il s'est avéré incapable d'étendre son électorat, très loyal, à une base plus large du Parti démocrate. Sa défaite dans le Michigan a montré qu'il ne pouvait l'emporter dans une région industrielle. Les noirs, également, ont majoritairement privilégie la doublure de Barack Obama, Joe Biden.»