Les agriculteurs menacés par la sécheresse en Europe du Nord

La chaleur et le peu de précipitations de ces dernières semaines menacent les agriculteurs d'Europe septentrionale. La sécheresse a eu un impact désastreux en Lettonie. En Suède et au Danemark, les éleveurs abattent leur bétail, par manque de fourrage. Que faire pour épauler les paysans en difficulté ?

Ouvrir/fermer tous les articles
Sydsvenskan (SE) /

Suédois, achetez de la viande suédoise !

La contribution du gouvernement et des citoyens est indispensable, fait valoir Sydsvenskan :

«La résilience de la Suède en situation d'urgence est désormais à l'épreuve. ... La priorité devrait être de veiller à ce que notre agriculture surmonte la sécheresse. Gouvernement et Parlement doivent examiner toutes les possibilités légales pour apporter une aide. Les paysans en crise doivent recevoir rapidement le soutien dont ils ont besoin et les citoyens peuvent apporter leur contribution, en achetant de la viande suédoise. Une petite compensation pour les paysans contraints d'abattre une partie de leur cheptel.»

Dienas Bizness (LV) /

Un fonds de garantie pour les paysans

Dienas Bizness appelle à doter les agriculteurs d'un fonds de garantie spécifique :

«Les exploitants de domaines de sports d'hiver enregistrent eux-aussi de lourdes pertes après un hiver chaud et peu enneigé. Les entreprises qui contractent des prêts pour pouvoir exporter leurs produits, pour subir ensuite une déconvenue sur les marchés d'exportation, n'ont droit à aucun dédommagement. ... Le ministère de l'Agriculture, dirigé ces dernières années par le Parti des Verts et des Paysans, doit enfin se mettre au travail et étudier les possibilités d'établir un système de garantie contre les risques pour l'agriculture. Car sans participation de l'Etat, il sera difficile de s'en sortir.»

Nordschleswiger (DK) /

Solidarité avec les paysans

Der Nordschleswiger réclame également des aides publiques pour les paysans :

«Vacances d'été ou non, le Parlement doit ficeler au plus vite un programme d'aide aux agriculteurs. Si les politiques ne sont pas responsables du temps qu'il fait, ils le sont par contre des règles et des lois : anticiper le versement des fonds aux agriculteurs, différer le paiement de factures en souffrances. Les syndicats agricoles disposent de tout un catalogue de propositions pour venir en aide aux paysans. Si l'on n'agit pas maintenant, les paysans et leurs familles en paieront le prix, sans être maîtres de leur destin. A côté du beau temps, c'est cela le plus frustrant.»