Un comédien aux élections présidentielles ukrainiennes

Le comédien populaire Volodymyr Zelensky a annoncé dans la nuit de la Saint-Sylvestre sa candidature aux élections présidentielles ukrainiennes prévues le 31 mars. Dès novembre, il devançait le président en poste Petro Porochenko dans les sondages d'intention de vote. Sans la moindre expérience en politique, Zelensky imite le président dans une série télévisée. Les commentateurs se réjouissent d'une élection qui s'annonce passionnante.

Ouvrir/fermer tous les articles
Ekho Moskvy (RU) /

Au moins Zelensky nous fera rire

Ekho Moskvy se réjouit de la candidature de Volodymyr Zelensky :

«Certains pourraient être rebutés par le fait qu'il n'a aucune expérience politique et administrative, mais l'Ukraine votera avec son cœur et dans un esprit plus contestataire que rationnel. Et c'est très bien comme ça. Ces dernières années, Zelensky a défendu des positions farouchement antirusses. … Mais quel que soit le vainqueur de l'élection, il ne faut pas s'attendre à une amélioration des relations entre l'Ukraine et la Russie. … Tous les candidats sont obligés d'adopter un discours antirusse, car personne n'a digéré l'annexion de la Crimée. … Zelensky est actuellement le meilleur choix aussi bien pour l'Ukraine que pour la Russie. Au moins avec lui on ne s'ennuiera pas. Et une bonne blague a toujours quelque chose de réchauffant, même quand le gaz est soudain coupé au plus froid de l'hiver.»

Rzeczpospolita (PL) /

Des élections imprévisibles grâce à un humoriste

Les élections prennent un tour intéressant, juge Rzeczpospolita :

«On peut d'ores et déjà dire que ces élections présidentielles seront parmi les plus imprévisibles de l'histoire récente de l'Ukraine. On le doit au célèbre acteur et humoriste Volodymyr Zelensky, qui a officiellement confirmé sa candidature dans les dernières minutes de 2018. … Les derniers sondages montrent que Zelensky et Porochenko se disputeraient la deuxième place, tous deux enregistrant environ dix pour cent d'intentions de vote. Ioulia Timochenko, l'ex-Première ministre, les devance actuellement de quelques points.»