Ukraine : Zelensky veut dissoudre la Cour constitutionnelle

En Ukraine, un jugement controversé rendu par la Cour constitutionnelle a provoqué l'ire du président, Volodymyr Zelensky. La Cour avait rogné les compétences de l'instance chargée de la lutte anticorruption et refusé d'avaliser la publication des déclarations d'impôt des agents publics. Zelensky, qui flaire l'action de forces prorusses, entend dissoudre l'institution. Initiative salutaire ou atteinte à la séparations des pouvoirs ? Les éditorialistes sont divisés.

Ouvrir/fermer tous les articles
Financial Times (GB) /

La Cour suprême s'est décrédibilisée

Cette institution est si contestée que Zelensky n'avait pas d'autre choix, fait valoir Financial Times :

«Le système judiciaire ukrainien est grevé par des juges qui servent les intérêts des oligarques qui les financent. Les deux magistrats les plus hauts placés de cette Cour, qui n'a de comptes à rendre à personne, avaient été nommés par le président prorusse Viktor Ianoukovitch, poussé vers la sortie en 2014. Dans sa décision de la semaine dernière, la Cour a galvaudé toute sa légitimité. Certains de ses juges font l'objet d'enquêtes pour violation du secret - il s'agit donc indéniablement d'un conflit d'intérêt. Elle n'a mis en avant aucun argument légal précis pour étayer ses conclusions. Cette instance ne s'efforce donc plus de défendre la Constitution - elle l'usurpe, au contraire.»

Adevărul (RO) /

La tentation totalitaire

Dans Adevărul, l'analyste Cristian Unteanu fait part de son indignation quant à l'action du président :

«La décision de Zelensky est-elle totalement surprenante ou s'inscrit-elle dans une tendance plus globale au sein des pays d'Europe centrale et orientale, où la tentation d'accaparer tous les leviers du pouvoir n'a visiblement toujours pas disparu ? Si l'on qualifiait jadis cela de tentation totalitaire, on peut aussi y voir la mentalité de peuples qui ne se sont jamais complètement libérés du souvenir de pratiques que les réseaux de pouvoir communistes leur avaient imposé. Quand les temps sont durs et l'argent vient à manquer, quand les oligarques font pression sur l'Etat, pourquoi ne pas se débarrasser d'un seul coup des juges, comme cela a été fait en Pologne, ou encore de l'ensemble de la Cour constitutionnelle, comme cela est envisagé en Ukraine aujourd'hui ?»

nv.ua (UA) /

Une crise qui fait le jeu de la Russie

Si le mécontentement suscité par la Cour est légitime, des actions à l'emporte-pièce seraient très néfastes, estime l'ex-Premier ministre Alexeï Hontcharouk sur le portail nv.ua :

«Il est indéniable que ni la société ni les partenaires internationaux ne font confiance à la Cour constitutionnelle du pays. Si l'on veut garantir la pérennité de l'Etat de droit en Ukraine, il est indispensable de réformer la Cour - et le plus tôt sera le mieux. Mais il faut veiller à opérer cette refonte dans le respect des dispositions légales. ... Car le dessein du Kremlin consiste précisément à précipiter l'avènement d'un chaos juridique en Ukraine et à saper les institutions de l'Etat. En d'autres termes, Moscou a tout intérêt à ce que le Président, le Parlement et la Cour constitutionnelle s'écharpent sur les questions de constitutionnalité, et à ce que chacun s'efforce d'occulter ou d'annuler les décisions prises par l'autre. »