Une rencontre Biden-Poutine en perspective ?

Le président américain Joe Biden a réitéré sa volonté de rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine. Un sommet à la mi-juin, pendant la visite en Europe de Biden, est envisageable. Sur quels dossiers un consensus est-il possible et quels devoirs l'Occident devra-t-il avoir faits au préalable ? Autant de questions que se posent les médias russes.

Ouvrir/fermer tous les articles
Nezawissimaja Gaseta (RU) /

Vers une coopération sélective

Nezavissimaïa gazeta résume déjà l'ordre du jour et conjecture sur les résultats :

«Sans coopération entre la Russie et les Etats-Unis, beaucoup de problèmes internationaux sont inextricables. ... Dans les problèmes régionaux au menu - Ukraine, Iran, Syrie, Afghanistan et Corée du Nord - les intérêts de Moscou et ceux de Washington transparaissent clairement. La prétendue ingérence russe, les cyberattaques, les droits humains et le dossier Navalny sont également dans le viseur des Américains. Il faut s'attendre à un dialogue farouchement disputé des deux côtés. ... Ce sera l'occasion pour les deux superpuissances nucléaires de définir un nouveau modus vivendi. A la rivalité viendront se greffer deux autres éléments : l'exclusion d'un conflit direct et une coopération sur un choix de dossiers.»

Radio Kommersant FM (RU) /

La paix est dans l'intérêt de tous

Les pays occidentaux devraient s'interroger sur le rôle de la Russie au niveau international, rappelle Radio Kommersant FM :

«L'Occident a besoin de la paix. Il est prêt à faire un certain nombre de concessions pour assurer le maintien de celle-ci. ... Mais la paix est également salutaire à la Russie. En effet, les sanctions et la guerre froide sont déjà en soi des circonstances qui rendent aléatoires les objectifs de développement russes. ... Le problème, c'est que les partenaires occidentaux ne savent pas vraiment la place qu'ils veulent accorder à la Russie dans leur monde. Ils ne rechignent pas à lui acheter des marchandises, mais dans le même temps, ils veulent la punir et la réprimander pour toute sorte d'infractions.»