Lettonie : le discours du président fait des vagues

Le discours tenu devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York par le président Raimonds Vējonis déchaîne les passions en Lettonie, notamment sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux à être convaincus que Vējonis n'avait pas du tout préparé son discours, tandis que de nombreux Lettons s'indignent du mauvais accent anglais de leur chef d'Etat. La presse vient pourtant à la rescousse du président.

Ouvrir/fermer tous les articles
Neatkarīgā (LV) /

Toujours facile de critiquer

Les critiques adressées au président sont injustifiées, estime Neatkarīgā :

«Il faudrait organiser une émission télévisée intitulée 'Lis mieux que le président !' et la diffuser en direct. Le défi, pour les participants, serait de lire une page de texte en anglais au public et au jury, sans buter sur les mots, avec l'intonation juste et l'expression adéquate. ... Il est certain que ce ne serait pas facile pour tout le monde. Si l'on veut que le président corresponde à nos attentes et parle au moins avec un accent anglais acceptable, alors nous devrions investir dans un conseiller présidentiel professionnel.»

Latvijas Avize (LV) /

Un débat futile et hors propos

Il faudrait s’intéresser davantage au fond qu’à la forme, juge Latvijas avīze :

«Les politiques indiens ou sud-africains discourent plus souvent en anglais que notre président. Ça ne les empêche pas d’avoir un accent à couper au couteau. D’éminents scientifiques qui font des présentations dans cette langue donnent du fil à retordre à leur public. Et alors ? C’est le contenu qui devrait nous importer. Si notre président avait dit quelque chose d'essentiel devant l'Assemblée générale de l'ONU, sa prononciation de l’anglais n'aurait pas fait autant de vagues.»