Après le Brexit, quid du protocole nord-irlandais ?

Une nouvelle phase de négociations débute mardi pour définir la gestion de la frontière intérieure irlandaise après le Brexit. Le ministre britannique en charge du dossier, David Frost, présentera une nouvelle proposition ; Bruxelles fera les siennes mercredi. Le Royaume-Uni menace de déclencher l’article 16 du protocole nord-irlandais, qui risquerait de suspendre plusieurs parties de l’accord.

Ouvrir/fermer tous les articles
The Daily Telegraph (GB) /

Renégocier le traité

Le ministre britannique en charge du Brexit, David Frost, ne doit pas se contenter des petits gestes conciliants de Bruxelles, fait valoir The Daily Telegraph :

«Nous sommes arrivés à un point où David Frost, qui est pourtant patient, pourrait se retrouver contraint d'invoquer l'article 16 et de geler plusieurs pans du protocole sur l'Irlande du Nord. Ce traité a vu le jour à un moment où la politique britannique connaissait de terribles faiblesses, aujourd'hui surmontées. … Boris Johnson avait dû avaler ce protocole pour éviter la perspective d'une sortie sans accord. Le résultat de tout ceci ? Un traité inique, qu'aucune nation qui se respecte ne saurait juger définitif.»

The Irish Independent (IE) /

Le jeu dangereux de Londres

The Irish Independent appelle Bruxelles et Dublin à ne pas se laisser intimider par Londres :

«Les menaces permanentes du Royaume-Uni, qui entend invoquer l’article 16 pour lever le statut commercial particulier de l’Irlande du Nord, jettent une ombre sur les négociations à venir. Le gouvernement britannique prétend être un modèle de patience et suggère que les conditions relatives à la levée du statut sont déjà réunies, mais que soucieux de montrer sa bonne volonté, il s'abstient de le faire. … Londres sait pourtant qu'elle joue un jeu dangereux et qu'elle risque de remettre en cause la coopération future avec l'UE.»